Mutumba (Karusi) : une permanence du CNL détruite

Mutumba (Karusi) : une permanence du CNL détruite

Une permanence du parti CNL a été détruite la nuit de ce mardi sur la colline Nkubara, zone de Bibara en commune de Mutumba (province de Karusi, centre-Est du pays). Elle était prévue d’être inaugurée le 26 octobre. Les militants du CNL pointent du doigt les Imbonerakure. (SOS Médias Burundi)

Selon une source dans la commune de Mutumba, les faits ont eu lieu mardi 15 octobre la nuit sur la colline Nkubara, zone de Bibara de la commune de Mutumba.

« La permanence était en construction et des inconnus l’ont vandalisée il y a quelques jours. Des militants du CNL avaient alors décidé de la reconstruire, mais les Imbonerakure se sont organisés hier pour la détruire, » explique la source.

Selon un responsable du CNL à Karusi, les militants du CNL avaient remarqué l’intention des Imbonerakure de détruire leur permanence pendant la journée.
« Des Imbonerakure avaient effectué des visites pendant la journée. Le soir, des militants du CNL ont jugé bon de faire une ronde pour sécuriser la permanence. Ils ont essayé d’empêcher les Imbonerakure qui détruisaient la permanence, mais n’ont pas voulu les affronter pour éviter des dégâts humains, » fait-il savoir en précisant que les hommes étaient dirigés par un certain Pierre Claver Niyonkuru, responsable du CNDD-FDD dans la commune de Mutumba.

Le responsable du CNL dans la commune de Mutumba parle d’intolérance politique qui s’observe depuis le référendum de 2018. « Le parti au pouvoir ne veut pas entendre parler d’un parti d’opposition comme le nôtre. Des Imbonerakure nous battent, nous intimident, nous menacent, et voilà qu’on va jusqu’à détruire nos permanences. Qu’on laisse le peuple trancher lors des élections. Sinon, c’est un mauvais signe pour une démocratie, » dit Pascal Niyonzima, secrétaire communal du CNL.

Il demande à l’administration communale de rappeler à l’ordre les jeunes du parti CNDD-FDD.

Previous Gashikanwa (Ngozi) : un responsable du CNL interpellé, des instruments d'un groupe d'animation saisis
Next ÉLECTIONS 2020 : le code de conduite des médias pendant la période électorale divise