Bujumbura : les partis CNL et Msp  Inkinzo accusent les   autorités administratives et le parti au pouvoir de malmener les militants d’opposition

Bujumbura : les partis CNL et Msp Inkinzo accusent les autorités administratives et le parti au pouvoir de malmener les militants d’opposition

Dans une réunion organisée par le ministère de l’intérieur à  l’intention des responsables des partis politiques et les gouverneurs de provinces ce mardi, certains partis politiques ont dénoncé l’attitude des administratifs et des responsables du parti CNDD-FDD  qui empêchent les activités des autres partis politiques.(SOS Médias Burundi)

Des partis politiques ont dénoncé ce qu’ils appellent « comportement irresponsable » de certaines autorités administratives et responsables du parti au pouvoir.

«On  nous a empêché de tenir des réunions et d’ouvrir des permanences. Le cas le plus récent s’est produit dans la province de Bujumbura dite Bujumbura rural où l’administrateur de la commune de  Mutambu et le responsable local du CNDD-FDD ont juré qu’ils ne veulent voir aucun membre du CNL »,  a témoigné Agathon Rwasa, président du CNL

Ces plaintes, le parti du premier vice-président de l’Assemblée Nationale les partage avec le parti Msp Inkinzo.

«On voulait ouvrir notre permanence dans la province de  Bururi en commune de Songa mais on s’est heurté à la résistance du secrétaire provincial du CNDD-FDD et de l’autorité communale. Tous ont affirmé qu’ils ne sont pas prêts à tolérer la présence d’autres partis politiques », a confirmé le porte-parole du Msp Inkinzo

Le ministre de l’intérieur estime que le climat est apaisé et tranquillise.

«Ce sont de petits problèmes qu’on peut résoudre facilement car les partis politiques s’équivalent et les administratifs doivent le savoir de même que des partis politiques », a conclu Pascal Barandagiye.

Previous Rwanda-Burundi : Quatre burundais accusés d’atteinte à la sécurité du Rwanda demandent asile
Next Minembwe (RDC) : l’armée congolaise accusée de ne pas sécuriser les Banyamulenge