CFOR ARUSHA dénonce la recrudescence des exécutions extra judiciaires au Burundi

CFOR ARUSHA dénonce la recrudescence des exécutions extra judiciaires au Burundi

Dans un communiqué, la coalition des forces de l’opposition burundaise pour le rétablissement de l’Accord d’Arusha accuse le gouvernement du Burundi de profiter de l’attention plus particulière du reste du monde sur la propagation et la gestion de la pandémie du Covid-19 pour faire et maquiller des crimes commis sur son territoire. (SOS Médias Burundi)

A titre d’exemple, la coalition rappelle la tuerie de Matana(province de Bururi, au sud du Burundi) la semaine dernière où trois individus ont été exécutés par la police qui s’est chargée de leur enterrement.

Elle constate aussi qu’il s’observe une recrudescence d’une répression féroce rythmée par des arrestations arbitraires des membres réels et supposés de l’opposition et de la société civile. Le communiqué revient également sur des destructions méchantes des biens meubles et immeubles qui appartiennent aux partis d’opposition et à leurs membres dans le pays.

La coalition demande à la commission d’enquête des Nations-unies sur le Burundi de suivre de près cette recrudescence des crimes contre l’humanité et de faire une attention plus particulièrement sur le pays en cette période de gestion de la pandémie du Covid-19 et l’organisation des élections générales.

Previous Ntega : des échauffourées entre opposants et membres du CNDD-FDD font trois blessés
Next Mabayi : des membres du CNDD-FDD dans le collimateur de la police