Mabayi : des membres du CNDD-FDD dans le collimateur de la police

Mabayi : des membres du CNDD-FDD dans le collimateur de la police

La police a interpellé ces derniers jours dans la commune de Mabayi (province de Cibitoke – Nord-Ouest du Burundi) au moins quatorze élus collinaires et quatre Imbonerakure. Les arrestations ont eu lieu alors que la situation se tend dans la réserve naturelle de la Kibira, non loin de la frontière avec le Rwanda. Le gouverneur de province a convoqué une réunion d’urgence hier. (SOS Médias Burundi)

Les personnes appréhendées sont des militants du CNDD-FDD. Par ailleurs, une fouille conjointe de l’armée et de la police s’est déroulée dans deux ménages ce dimanche. La première a eu lieu au domicile de Déo Uwimana. Il s’agit du petit frère du général Godefroid Bizimana, actuel chef de mission à la présidence du Burundi et ancien directeur-adjoint de la police. Le second ménage est celui de Fidèle Niyongabo, un Imbonerakure. Ce dernier a été appréhendé alors que M. Uwimana a pu fuir, selon des sources locales. Dans la foulée, trois autres jeunes présentés comme des guides forestiers ont été arrêtés.

Entre le 16 et le 18 avril dernier, des crépitements d’armes lourdes ont été entendus dans la localité. D’après des habitants, des militaires pourchassaient un groupe rebelle s’exprimant en Kinyarwanda et Swahili.

Tensions dans la famille CNDD-FDD

Les arrestations en question ont créé un climat de méfiance entre membres du CNDD-FDD de Mabayi. Le gouverneur de province a convoqué hier une réunion d’urgence. Y ont été conviés des représentants des forces de l’ordre et de sécurité, des responsables administratifs et des Imbonerakure.

Selon un participant, les personnes appréhendées font l’objet d’une enquête qui vise à identifier les fauteurs de troubles et leurs collaborateurs. Des sources locales affirment que des habitants – dont des élus locaux – ont fui la localité, craignant d’être arrêtés.

Tranquiliser la population

Contacté, le gouverneur de Cibitoke a expliqué que la réunion avait pour objectif de tranquilliser la population. « Nous demandons à la population de laisser la police faire son travail », a-t-il insisté sans toutefois s’exprimer sur les causes de la tension rapportée dans cette localité frontalière avec le Rwanda.

Previous CFOR ARUSHA dénonce la recrudescence des exécutions extra judiciaires au Burundi
Next Covid-19 : le Burundi confirme cinq nouveaux cas

About author

You might also like

Politique

Bujumbura : les partis CNL et Msp Inkinzo accusent les autorités administratives et le parti au pouvoir de malmener les militants d’opposition

Dans une réunion organisée par le ministère de l’intérieur à  l’intention des responsables des partis politiques et les gouverneurs de provinces ce mardi, certains partis politiques ont dénoncé l’attitude des

Politique

Burundi-ONU: Ndayishimiye rassure les leaders du monde

Le président Évariste Ndayishimiye s’est exprimé hier lors de la 75 ème session de l’Assemblée Générale des Nations-Unies. Il a rassuré ses homologues quant à la situation sécuritaire de son

Politique

Rugombo: le marché central momentanément fermé par crainte d’hommes armés

Depuis 6 heures du matin des policiers et jeunes Imbonerakure ont encerclé le marché moderne de Rugombo dans la province de Cibitoke ( nord-ouest du Burundi). Des vendeurs et acheteurs