Makamba- Covid-19 : des Imbonerakure accusés de faciliter l’entrée aux clandestins


En cette période de Covid-19, plusieurs Burundais qui rentrent préfèrent passer par les frontières clandestines se trouvant dans les communes de Kayogoro, Kibago et Mabanda en province de Makamba (sud du Burundi) à la frontière avec la Tanzanie, pays voisin. Des Imbonerakure en profitent pour rançonner ces irréguliers et les aident à accéder sur le sol burundais malgré l’interdiction de l’autorité provinciale qui exige une mise en quarantaine de 14 jours à toute personne en provenance de l’extérieur. Des habitants craignent une propagation de la pandémie. (SOS Médias Burundi)

Selon nos sources, les jeunes du parti au pouvoir collaborent avec des autorités à la base.

Témoignages:

« Plusieurs Burundais reviennent ces derniers jours de la Tanzanie et préfèrent emprunter des frontières non officielles. Là, ils sont facilités par des jeunes du parti au pouvoir qui leur exigent avant tout de l’argent », a témoigné un des élus collinaires de la commune de Kibago avant de préciser qu’ils contournent l’immigration pour échapper à la mise en quarantaine initiée par les services de la santé pour pallier à la pandémie du coronavirus.

D’après des sources administratives, des autorités locales ont dénoncé la pratique lors de différentes réunions de sécurité.
Le gouverneur de province qui condamne le comportement a même limogé le chef de zone de Bigina, accusé de collaborer avec les Imbonerakure.

Toutefois, des habitants des collines frontalières avec la Tanzanie affirment que des Imbonerakure restent campés aux points d’entrée non officiels. « Ils rançonnent bel et bien chaque individu qui y passe.
Ils exigent une somme d’argent variant entre 20.000 et 50.000 francs burundais. Nous pensons qu’ils partagent le butin avec certains administratifs à la base qui les laissent faire », déplorent-ils.

Certains administratifs et habitants des collines frontalières avec la Tanzanie demandent aux autorités administratives hiérarchiques d’intervenir encore une fois « pour l’intérêt supérieur de la nation »

____________________

Photo: la frontière de Mugina entre le Burundi et la Tanzanie