Nduta (Tanzanie) : une attaque à main armée a fait deux blessés


Une pancarte de la zone C du camp de Nduta

L’incident a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi au camp de réfugiés burundais de Nduta. Un groupe d’hommes armés a ciblé le ménage d’un enseignant connu sous le prénom de Nestor. Il lui ont grièvement blessé ainsi que sa femme avant de voler une somme d’argent non connue et d’autres biens ménagers.( SOS Médias Burundi)

Les hommes qui ont mené l’attaque avaient de fusils et d’armes blanches. Ils portaient également de masques sur leur visage.

« Ils ont d’abord terrorisé le chef de ménage et son épouse qui vivent dans la zone 2 pour qu’ils puissent leur donner de l’argent. L’époux qui a d’abord résisté a été blessé. Sa femme a subi le même sort avant d’obtempérer aux ordres des bourreaux », racontent des voisins des victimes avant de préciser qu’elles reçoivent actuellement des soins à l’hôpital de MSF(Médecins Sans Frontières)-Nduta.

Les agresseurs ont volé une somme d’argent non encore connue et des biens ménagers.
Ils n’ont pas non-plus été identifiés.

Dans moins d’un mois, c’est la 4 ème attaque à main armée menée dans le camp de Nduta.

Les réfugiés doutent de la « complicité de jeunes tanzaniens, civils gardiens de la paix », appelés « Wanamugambo » mais aussi des agents de renseignements burundais qui se seraient infiltrés dans le camp et qui bénéficieraient de l’appui de la police tanzanienne.

Les responsables des réfugiés demandent au HCR et à l’État tanzanien de leur garantir la sécurité.