Burambi: le gouverneur de Rumonge appelle les habitants à faire des rondes nocturnes


Le gouverneur de la province de Rumonge (sud-ouest du Burundi) a tenu hier une réunion de pacification sur la colline de Maramvya, dans la commune de Burambi. La localité a été attaquée par des hommes armés dans la nuit de dimanche dernier. Trois personnes dont un responsable local des Imbonerakure ont été tuées. Selon des sources locales, une partie de la population ne passe plus la nuit chez elle depuis. Le gouverneur les a appelés à faire des rondes nocturnes. (SOS Médias Burundi)

Depuis deux jours, plusieurs habitants de la zone de Maramvya ne dorment plus chez eux. Ils préfèrent aller passer la nuit sur des collines qu’ils jugent « sécurisées ».

« Les habitants des collines de Midodo et Gisagazuba fuient vers la colline voisine de Kiganza ou encore dans des localités frontalières de la commune de Rumonge. Ils ont peur d’être attaqués pendant la nuit par des hommes armés rapportés dans la localité depuis quelques jours », affirment des habitants contactés par SOS Médias Burundi.

Ce mercredi 9 septembre, le gouverneur de Rumonge s’est déplacé à Maramvya pour tranquilliser la population.

Consolateur Nitunga a appelé les habitants de Maramvya à faire des rondes nocturnes.
Il leur a également conseillé de dénoncer des  » criminels » et de ne pas collaborer avec eux.

Des habitants confus

Des habitants qui se sont confiés à notre rédaction disent être confus. Ils estiment qu’il y a un non-dit autour du groupe armé présent dans la commune.

« À voir la situation, nous ne comprenons pas ce qui se passe. Nous voyons des gens inconnus qui portent d’armes. À notre surprise, la police et des Imbonerakure collaborent avec des administratifs à la base et s’activent à arrêter des opposants, surtout des membres du CNL. Or, ceux qui sont appréhendés sont nos voisins paisibles qui n’ont aucun lien avec les assaillants »,regrettent-ils.

Depuis lundi dernier au moins sept jours jeunes gens ont été interpellés sur la colline de Maramvya par la police.

Depuis le 23 août dernier, des hommes armés ont été aperçus dans les communes de Bugarama, Muhuta et Burambi, en province de Rumonge.
Selon le gouverneur de province, au-moins treize civils et cinq « assaillants » ont été tués jusqu’à présent.

____________________

Photo: chef-lieu de la commune Burambi