Kayanza: une personne tuée et deux autres enlevées à Kabarore


Des crépitements d’armes lourdes ont été entendus dans la nuit de ce vendredi sur la colline de Rwimbogo-Tondero dans la commune de Kabarore( province de Kayanza, nord du Burundi). Le bilan fait état d’une personne tuée et deux autres kidnappées. Des habitants demandent que la sécurité soit renforcée. (SOS Médias Burundi)

C’était vers 23 heures que des habitants ont commencé à entendre des crépitements d’armes lourdes, selon des sources locales.
La zone est frontalière avec la colline de Kiruhura, en zone de Ndora dans la commune de Bukinanyana ( province de Cibitoke au nord-ouest). Les deux localités sont frontalières avec la forêt naturelle de la Kibira.
Des groupes armés y sont rapportés.

Un civil a été tué sur le champ, deux autres enlevés lors de l’attaque, selon des témoins. Les hommes armés ont également égorgé sept chèvres.

Selon des habitants de Kabarore et Bukinanyana, plusieurs hommes armés ont été aperçus dans la région ces derniers temps. Ils disent qu’ils n’ont pas été identifiés.

L’administration locale confirme l’information et dit qu’elle compte organiser des réunions de sensibilisation à l’endroit de la population dans le but de l’inciter à donner des informations à temps quand elle voit des personnes suspectes.

Selon des témoins, plusieurs militaires ont été déployés dans la partie de la Kibira ce matin. Des sources militaires indiquent qu’ils n’ont rencontré aucune résistance ni vu d’hommes armés dans la réserve.
Un officier supérieur en charge des opérations sur Bukinanyana a dit à SOS Médias Burundi que le groupe qui a attaqué est composé de « bandits armés » et que l’armée est à leur poursuite.

Ce jeudi, dans sa toute première conférence publique , le président Évariste Ndayishimiye a fait savoir que l’on ne peut pas qualifier d' »attaques armées » les incursions observées dans différentes provinces depuis fin août dernier.