Gitega: une semaine après l’enlèvement de Rémy NIYOnkuru, sa famille dit avoir perdu espoir


Burundi Gitega

La famille de Rémy Niyonkuru dit perdre espoir de le retrouver, une semaine après son enlèvement. Rémy Niyonkuru enseigne à l’école fondamentale de Ruhanza. C’est en commune de Giheta, dans la province de Gitega (centre du Burundi). Il a été enlevé par des hommes en tenue de la police burundaise le 30 septembre dernier au moment où il attendait un véhicule pour rentrer chez lui dans la ville de Gitega. Depuis, ses proches disent l’avoir cherché dans tous les cachots officiels, en vain. (SOS Médias Burundi)

Selon des membres de sa famille, M. Niyonkuru est jusqu’ici introuvable depuis qu’il a été kidnappé.

« Nous avons vérifié dans tous les cachots officiels à Gitega et Bujumbura sans le retrouver. On a entendu des rumeurs qu’il serait incarcéré dans les cachots des renseignements à Bujumbura. Un proche s’y est rendu mais ne l’a pas vu. On n’a pas de nouvelles de lui jusqu’à présent », disent des proches qui se sont confiés à SOS Médias Burundi.

L’homme enlevé était enseignant à l’école fondamentale de Ruhanza, dans la commune de Giheta.

Au moment des faits, des témoins ont rapporté avoir identifié ses ravisseurs comme des agents des renseignements burundais. Ils étaient en tenue policière burundaise, et étaient à bord d’un véhicule civil aux vitres teintées, selon eux.

M. Niyonkuru est natif de la province de Bururi (sud).
Les amis, collègues et proches disent ignorer le mobile de son enlèvement.

« M.Niyonkuru n’appartient à aucun mouvement ni parti politique et vit en harmonie avec tout le monde », le décrivent-ils.

L’épouse de l’enseignant quant à elle demande à la commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNIDH) de s’impliquer pour que son lieu de détention soit communiqué à la famille.

La police ne s’est pas encore exprimée sur le cas.