Rumonge : la santé d’un détenu torturé par des Imbonerakure se détériore


Charles Kabonesho est détenu dans le cachot du commissariat provincial de la police à Rumonge ( sud-ouest du Burundi). L’homme est originaire de la colline de Rutwenzi, en zone de Mariza dans la commune de Burambi ( même province). Il est dans un état très critique mais ne peut pas avoir accès à des soins, selon des témoins. (SOS Médias Burundi)

Charles Kabonesho est en détention depuis près de trois semaines. Au départ, ce sont des jeunes Imbomerakure qui l’ont appréhendé avant de le torturer, selon des habitants.
Durant deux jours et deux nuits, ils l’ont tabassé les 17 et 18 septembre dernier avant de le remettre à la police.

« Ses jambes sont enflées, ses côtés cassées et il a perdu l’audition suite à plusieurs coups de bâtons qu’il a reçus. Ce qui fait très mal c’est que les auteurs de l’agression n’ont pas été arrêtés », disent des membres de sa famille.

L’homme a été accusé d’appartenir à des groupes armés, des accusations que lui et ses proches réfutent.

L’information est confirmée par des sources policières et habitants qui ont des membres des familles détenus au commissariat de Rumonge. Ils déplorent le fait que la victime n’a pas accès à des soins de santé.

Un porte parole de la police n’était pas disponible pour réagir sur cette affaire.