Rumonge : libération d’un détenu torturé par des Imbonerakure


Charles Kabonesho a bénéficié d’une libération provisoire délivré par le parquet de la République à Rumonge ce mercredi. Poursuivi pour « lésions corporelles volontaires » à l’endroit des Imbonerakure de la colline de Rumonyi de la zone de Mariza dans la commune de Burambi en province de Rumonge( sud-ouest du Burundi), il avait été arrêté en septembre dernier par des jeunes du parti au pouvoir qui l’ont torturé avant de le remettre à la police. Ses proches avaient dénoncé « un traitement inhumain ». (SOS Médias Burundi)

L’ordonnance de mise en liberté provisoire en faveur de M. Kabonesho a été signé lundi 12 octobre par le parquet de province. C’est ce mercredi qu’il a été relâché. Selon des proches, les accusations contre lui ont évolué de « collaboration avec des bandes armées » à « lésions corporelles volontaires ».

« Le 17 septembre, des Imbonerakure de la colline de Rumonyi l’ont fait passer à tabac toute la nuit après l’avoir enfermé dans une maison appartenant à Emmanuel Minani, un des jeunes Imbonerakure de la même colline. Son corps présente toujours des traces de coups de bâton. Ses côtes ont été cassées », disent des membres de sa famille. Jusqu’à présent, aucun des jeunes du parti au pouvoir cités dans l’affaire n’a été interrogé par la police ou le parquet. La famille de Kabonesho demande que « justice soit faite ».

_________________

Photo: la jambe de Charles Kabonesho après avoir été torturé par les Imbonerakure, le 17 septembre