Commémoration de l’assassinat de Ndadaye: l’archevêque de Bujumbura appelle au respect des valeurs démocratiques


Le Burundi a commémoré le 27 ème anniversaire de l’assassinat de son héros de la démocratie ce mercredi. Comme tous les 21 octobre de chaque année, les cérémonies ont débuté par une messe. Elle a été dite par l’archevêque de Bujumbura, Monseigneur Gervais Banshimiyubusa à la paroisse Saint Michel. Il a demandé à Dieu d’aider le pays pour qu’il y ait « des héros qui poursuivent le rêve de Ndadaye d’un Burundi digne, où les droits de tous sont respectés ». (SOS Médias Burundi)

Monseigneur Banshimiyubusa a indiqué que les Burundais se souviennent de Melchior Ndadaye comme quelqu’un qui avait mis sa vie au service de la paix, de la dignité et de la non exclusion.

Et de rappeler, « Nous devons construire un Burundi digne pour tous, un Burundi sans injustice, qui bannit les persécutions et assassinats comme le souhaitait le président Melchior Ndadaye », a-t-il dit dans son homélie.

Selon l’archevêque de Bujumbura, Ndadaye avait compris qu’il doit mettre son pays sur la voix démocratique tout en estimant qu’il s’agit de la seule solution aux défis auxquels le Burundi faisait face à l’époque.

Et de continuer, « Ça doit servir de bonne occasion de faire l’introspection pour voir si réellement nous avons gardé l’héritage de Ndadaye relatif au régime démocratique qui respecte tout le monde en commençant par le droit à la vie, un régime qui n’exclut personne, qui ne pratique pas l’injustice, qui ne persécute pas, qui ne contraint pas les gens à l’exil, qui protège la vie de tous les Burundais », avant de conclure que « Comme nous commémorons le président Melchior Ndadaye en tant qu’ héros du Burundi, trouverait-il que nous avons fait un pas en avant, que nous avons fait marche sur place ou basculé s’il revenait d’entre les morts? »

Melchior Ndadaye a été tué en octobre 1993, soit moins de 4 mois dans le fauteuil présidentiel.

À 40 ans, il était le premier chef d’État Hutu et président démocratiquement élu au Burundi.

La cour suprême a prononcé la peine de perpétuité contre des anciens dignitaires et hauts gradés de l’ancienne armée ex FAB ( Forces Armées Burundaises avant l’intégration de mouvements armés) dont l’ancien président Pierre Buyoya, ce lundi.

La guerre civile qui a suivi son assassinat pendant une décennie a causé plus de 300.000 morts, selon l’ONU.

___________

Photo: Mgr Gervais Banshimiyubusa célébrant la messe commémorative du 27 è anniversaire de l’assassinat du président Melchior Ndadaye, à la paroisse Saint Michel ?Présidence du Burundi