Kirundo : des anciens employés de la Sogestal réclament plus de quinze mois d’arriérés


Une centaine d’anciens employés de la Société de lavage du café Sogestal Kirundo-Muyinga ont fait un sit-in ce vendredi devant le bureau du Gouverneur de Kirundo (nord du Burundi). Ils réclament plus de quinze mois d’arriérés de salaires. La société traverse une crise financière. (SOS Médias Burundi)

Le sit-in a eu lieu devant le bureau provincial de Kirundo.

Plus de cent employés de la Sogestal Kirundo- Muyinga avaient un objectif de lui demander son intervention dans le dossier qui les oppose à leur ancien employeur.

«Nos contrats de travail ont été résiliés depuis mars de l’année en cours. Le pire est que nous avons appris cette mauvaise nouvelle de la part de notre patron qui nous devait jusque-là 15 mois d’arriérés de salaires » fait savoir le représentant des manifestants.

Selon ce responsable, cela fait six mois que les employés de la Sogestal Kirundo- Muyinga ne cessent de chercher des soutiens pour débloquer la situation. « Ils ont saisi l’autorité de l’Office Burundais du café, nouvel organe qui s’occupe de la filière depuis que le gouvernement a repris en main la gestion du secteur café. Ils ont été renvoyé à la Sogestal », apprend-on de sources locales.

L’administration estime que c’est un dossier à traiter entre employeur et employés. Selon des sources proches du dossier, la société traverse une crise financière.
Les employés auraient tenté d’enclencher la procédure de la faillite sans succès.

Quelques représentants auraient alors saisi la justice pour ouvrir la procédure mais la direction de Sogestal s’y est opposée, « une aberration », estime une source locale.

« En temps normal, le ministère public se serait saisi du dossier et décider une commission de liquidation mais des manœuvres dilatoires font trainer la procédure », juge un observateur.