Burundi : des parlementaires accusent le président de l’Assemblée Nationale de les priver de parole

Burundi : des parlementaires accusent le président de l’Assemblée Nationale de les priver de parole

Lors de la présentation du plan d’action annuel du gouvernement, une présentation faite par le premier ministre, le président de l’Assemblée Nationale « a limité les interventions des parlementaires ».
Une violation des droits des représentants du peuple selon des membres du pouvoir législatif.
(SOS Médias Burundi)

Devant les deux chambres du parlement réunis, le premier ministre, Alain Guillaume Bunyoni a présenté le plan d’action ( juin 2020 à juin 2021) conformément à l’article 168 de la constitution.

Alors que beaucoup de députés et sénateurs s’attendaient à un débat riche en interventions, le président de l’Assemblée Nationale, Daniel Gélase Ndabirabe n’a pas permis aux élus du peuple de poser des questions sur des projets qui seront réalisés sur une année par les différents ministères.

« C’est inconcevable que le président de l’Assemblée Nationale prive les élus du peuple la parole dans une scéance qui était transmise en direct à la radio télévision nationale. Il a violé nos droits et cela est très dangereux pour la démocratie….des droits des élus du peuple sont bafoués », a déploré un député du CNL.

Des élus du parti au pouvoir, le CNDD-FDD estiment aussi qu’il s’agit d’une situation inacceptable.

« M. Ndabirabe confond encore ses anciennes fonctions au sein du parti et le poste qu’il occupe aujourd’hui. On dirait qu’il ignore les lois et règlements qui régissent les deux chambres du parlement.
En nous privant la parole, il n’a même pas consulté le président du sénat.
Si on peut aujourd’hui bafouer la liberté et les droits des parlementaires, qu’en est-il du simple citoyen? », s’est interrogé un sénateur du parti CNDD-FDD.

Notre reporter a remarqué que le président de l’Assemblée Nationale a accordé la parole à 4 intervenants seulement sur cinquante qui avaient levé le doigt, voulant s’exprimer sur le plan d’action présenté par M. Bunyoni.

Daniel Gélase Ndabirabe a expliqué qu’il agit ainsi pour privilégier une activité du CNDD-FDD.

« Chaque dernier jeudi du mois est consacré à la prière dans notre parti CNDD-FDD. C’est pourquoi nous avons clôturé la séance très tôt pour participer à la prière », a-t-il affirmé.

_____________

Photo : Daniel Gélase Ndabirabe, président de l’Assemblée Nationale à Rumonge, le 16 octobre 2020

Previous Bujumbura: des anciens responsables de l'ABP et des employés actuels en détention
Next Rumonge : les prix de certaines denrées alimentaires ont grimpé