Kirundo : le CNDD-FDD se fend de plus en plus

Kirundo : le CNDD-FDD se fend de plus en plus

Deux camps de jeunes Imbonerakure se sont affrontés jeudi dernier au chef-lieu de la province de Kirundo au nord du Burundi. Un membre de la ligue des jeunes du CNDD-FDD a été admis dans un hôpital suite aux coups de crosse de fusils qu’il a reçus à la tête, au niveau des hanches et à la poitrine. Deux camps du parti présidentiel se regardent en chiens de faïence à Kirundo depuis quelques mois. L’un soutien l’ancien député Jean-Baptiste Nzigamasabo dit Gihahe et l’autre est du côté d’Anastase Manirambona, actuel commissaire en charge de l’idéologie au sein du CNDD-FDD. (SOS Médias Burundi)

Marc Nduwamahoro, directeur de l’ETP (École des travaux publics) à Kirundo a été battu par des policiers sous l’ordre du représentant provincial des Imbonerakure. Tout a commencé quand le chef de colline de Kibuburu (chef-lieu de province) s’est opposé contre la persécution d’un habitant de sa circonscription.

L’agresseur est un jeune Imbonerakure connu dans des bavures dans la province. Il est connu sous le sobriquet de Tombola. « M. Kunzira a refusé qu’un de ses sujets soit malmené. Tombola connu pour être un vaillant fidèle du colonel Anastase Nimbona a appelé sur téléphone ses proches en l’occurrence André Minani, représentant communal des Imbonerakure. Ce dernier a à son tour alerté le chef de colline de Nyange-Bushaza. Ils sont descendus pour soutenir Tombola », expliquent des habitants.

Et de poursuivre, « D’autres jeunes Imbonerakure fidèles à Gihahe sont venus en masse pour défendre le chef de colline, malgré qu’il soit du parti CNL. Les deux groupes se sont alors affrontés ».

Intervention des autorités

Il a fallu l’intervention du commissaire provincial de la police et de l’administrateur communal de Kirundo pour arrêter la bagarre selon des témoins. Embarqués au cachot de la police judiciaire, des Imbonerakure fidèles à Jean-Baptiste Nzigamasabo et le chef de colline de Kibuburu ont sauté du véhicule à leur arrivée et se sont évadés.

C’est pendant la nuit que Marc Nduwamahoro a été tabassé.
Les policiers qui l’ont passé à tabac étaient sous l’ordre d’Abel Ahishakiye, responsable provincial des jeunes du CNDD-FDD.
Ce dernier est parmi les supporters d’Anastase Manirambona. « Nduwamahoro s’est rendu au cachot de la police judiciaire pensant que ses compagnons qui avaient été arrêtés s’y trouvaient. Il s’est précipité sur des policiers les intimidant que lui aussi c’est un Imbonerakure qui a à dire dans la province. Un policier a appelé Ahishakiye qui a donné l’ordre de le battre sévèrement. Un passant a alerté et le secrétaire provincial du CNDD-FDD Nestor Musafiri et d’autres jeunes du parti présidentiel fidèles à Gihahe sont intervenus. Ils l’ont évacué à l’hôpital de Kirundo avant d’être transféré à l’hôpital de référence de Karusi (Centre-est), le médecin ayant décidé qu’il doit passer un scanner », disent des témoins.

Des hauts responsables du CNDD-FDD et un ministre dans la cadence

Le camp Nzigamasabo a accompagné Marc Nduwamahoro à l’hôpital. Ce sont eux qui ont désigné un médecin qui doit s’occuper de son camp.

Le secrétaire provincial du CNDD-FDD, un fervent soutien de Gihahe et l’ancien gouverneur de Kirundo Réverien Nzigamasabo lui aussi supporter de ce dernier dirigeaient l’équipe à l’hôpital.
Ils ont reçu plusieurs appels téléphoniques de hautes autorités et responsables du CNDD-FDD au niveau national dont le ministre ayant la sécurité et les affaires intérieures en charge ainsi que le secrétaire général du CNDD-FDD, Réverien Ndikuriyo.

Depuis ce samedi, M. Nduwamahoro poursuit son traitement à domicile.

Peur de nouveaux affrontements

Une quinzaine de jeunes Imbonerakure fidèles à Gihahe se sont réfugiés à la permanence provinciale du parti de peur d’être tués.
Ils soutiennent tous l’ancien député Gihahe. Les deux camps se seraient jurés d’en finir. Des habitants disent craindre une escalade de la situation.

Ce n’est pas la première fois que des jeunes du CNDD-FDD soutenant les deux hommes s’affrontent depuis l’élection de Réverien Ndikuriyo à la tête du parti présidentiel en janvier 2021.
L’ancien député Jean-Baptiste Nzigamasabo qui est parmi ses proches a retrouvé sa popularité dans cette province récupérée par son rival Anastase Manirambona depuis 2016.
L’ancien colonel est connu pour sa promotion des intellectuels et sa tolérance aux opposants dans la province, contrairement à Gihahe qui malmène des militants du CNDD-FDD qui sont moins zélés et qui est considéré comme éternel oppresseur des opposants.

Le chef de colline de Kibuburu est introuvable depuis vendredi dernier. Certaines sources pensent qu’il a préféré vivre en cachette pour se protéger.

_________

Photo : Marc Nduwamahoro sur le lit d’hôpital

Previous Photo de la semaine : Miss Burundi de retour
Next Mulongwe (RDC) : le PAM revoit à la hausse la quantité de la ration alimentaire pour les réfugiés burundais

About author

You might also like

Politique

Ngozi : des permanences du CNL détruites

Au moins huit permanences du CNL, le principal parti d’opposition ont été détruites au cours des quatre derniers mois en province de Ngozi ( nord du Burundi).Des militants du CNL

Politique

Nyarusange-Bwoga (Gitega, centre du pays) : interpellation de deux membres du parti CNL

Léonidas Munyentore, enseignant à l’ école fondamentale de Nkondo dans la commune de Nyarusange, a été interpellé ce vendredi 25 octobre  après une fouille opérée à son domicile sis sur

Politique

Mugina : 15 membres du CNL arrêtés en moins de deux mois

15 militants du parti d’opposition CNL ont été interpellés dans la commune de Mugina( province de Cibitoke, nord-ouest du pays) dans une période ne dépassant pas deux mois. Le dernier