Burundi : destituée, une ministre est détenue par les renseignements

Burundi : destituée, une ministre est détenue par les renseignements

Immaculée Ndabaneze, ministre du commerce, de l’industrie et du tourisme a été destituée de ses fonctions ce 1er mai 2021. Elle est accusée de poser des actes qui peuvent compromettre l’économie du pays et ternir l’image du Burundi. Elle est détenue au service national de renseignements (SNR) à Bujumbura(capitale économique) depuis, selon nos sources. (SOS Médias Burundi)

Le décret présidentiel faisant mention de sa destitution est sorti samedi après-midi. C’était le premier mai quand le monde célébrait la journée des travailleurs. Madame Ndabaneze se trouvait dans un parterre destiné aux ministres, à côté du ministre de la santé au stade de Buganda en province de Cibitoke (Nord-Ouest du Burundi) dans une cérémonie présidée par le chef de l’État, Évariste Ndayishimiye lorsque la nouvelle a commencé à circuler sur les réseaux sociaux.

Elle est accusée de « poser des actes qui peuvent compromettre l’économie du pays et ternir l’image du Burundi », lit-on dans ce décret de présidentiel.

Vente d’un Beechcraft 1900 et nouvelle compagnie aérienne

« La ministre Ndabaneze aurait été sanctionnée pour avoir vendu à un prix dérisoire à un homme d’affaires sud-africain la seule épave Beechcraft 1900, l’unique avion qui restait au Burundi depuis 2009 quand il a cessé de voler pour des raisons de défaillance technique », explique Gabriel Rufyiri, président de l’observatoire de lutte contre les la corruption et les malversations économiques, Olucome.

L’activiste ajoute que la destitution de l’ancienne ministre aurait été en plus motivée par la mauvaise gestion des fonds destinés à la fusion d’Air Burundi (ancienne compagnie aérienne du Burundi) et de la SOBUGEA, société burundaise de gestion des entrepôts et d’assistance des avions en escale pour former une nouvelle compagnie aérienne de la nation de l’Afrique de l’est .

La nouvelle compagnie


« Burundi Airlines » a été créée le 4 février 2021. Elle est financée à 92% par l’État burundais, les deux autres actionnaires étant la société d’assurance du Burundi (SOCABU) et la compagnie aérienne belge SN Bruxelles avec chacun 4% du capital social. M. Rufyiri rappelle que l’ancien responsable du comité en charge de la fusion des deux sociétés est en prison pour les mêmes raisons.

Humiliée

« Après les cérémonies au stade de Buganda, la ministre s’est retrouvée sans véhicule de service. Les agents qui assuraient sa garde et son chauffeur avaient reçu l’ordre de retourner sur Bujumbura. Elle a dû demander un lift pour rentrer », raconte un témoin. « C’est de retour sur Bujumbura qu’elle a été interpellée par des agents des services secrets à l’entrée de la ville sur la route nationale numéro 5 non loin de l’aéroport de Bujumbura », précise notre source.

Des sources concordantes affirment qu’elle est depuis détenue dans le cachot des renseignements à Bujumbura. Il y a quelques jours, le directeur général du Fonic (Fonds national d’investissement communal) a été démis et transféré à la prison de Bujumbura. Le chef de l’État qui a promis une lutte sans précédent contre des « corrompus et paresseux » l’avait mis en garde publiquement sur téléphone dans un dossier de passation de marché opaque en province de Ruyigi (est du Burundi) le 9 avril dernier. Il a été remplacé la semaine dernière par un officier de la PNB (police nationale du Burundi).

____________

Photo : Immaculée Ndabaneze, ministre du commerce, de l’industrie et du tourisme destituée le 1er mai © DR

Previous Rutana : de plus en plus de cas de torture rapportés
Next Beni (RDC) : la communauté musulmane demande une enquête sur l'assassinat de leur représentant

About author

You might also like

Securité

Ruyigi : un couple de militants CNL sauvagement assassiné

Thomas Nkerabanyanka (65 ans) et sa femme Nathalie Barengayabo (58 ans), tous deux membres du CNL ont été égorgés dans leur maison située sur la colline de Nyarurambi (commune de

Politique

Rumonge : des Imbonerakure et des administratifs accusés de torpiller les activités du parti CNL

Neuf militants du parti CNL (Congrès National pour la liberté) sont détenus dans des cachots de la police et à la prison de Rumonge (Sud-Ouest du pays). Les membres de

Politique

Songa: des élèves forcés à participer dans un meeting du CNDD-FDD

Quatre établissements scolaires ont suspendu leurs activités hier. Des élèves ont été mobilisés pour participer dans un meeting du parti au pouvoir dans la zone de Muheke en commune de