Droits humains : libéré, Nestor Nibitanga aura passé 4 ans en prison

Droits humains : libéré, Nestor Nibitanga aura passé 4 ans en prison

Nestor Nibitanga, l’ancien responsable de l’APRODH (Association pour la protection des droits humains et des personnes détenues) dans la région centre-est du Burundi a été libéré le 27 avril dans le cadre de la grâce presidentielle. Il venait de passer 4 ans à la prison centrale de Murembwe à Rumonge (sud-ouest du Burundi). Retour sur le parcours d’un défenseur des droits humains d’exception. (SOS Médias Burundi)

Nestor Nibitanga avait été interpellé le 11 novembre 2017 après une fouille menée par des agents du SNR (service national des renseignements) et des policiers à son domicile. Il a par la suite été accusé d’atteinte à la sécurité interieure de l’État puis condamné à 5 ans de prison.

Durant plus d’une dizaine d’années, Nestor Nibitanga s’est montré très actif dans les activités de défense des droits de l’homme. Il visitait régulièrement les cachots et parvenait à convaicre le ministère public sur des violations récurrentes des droits des détenus notamment le dépassement de délai de détention dans les cachots de la police.

L’activiste Nibitanga s’est également illustré dans la recherche des avocats pour les détenus vulnérables dans le but de promouvoir des procès équitables. Il organisait aussi des ateliers de sensibilisation à l’endroit des OPJ (Officiers de police judiciaire), des magistrats, des journalistes et des responsables des confessions religieuses sur les thématiques en rapport avec les droits de l’homme.

En 2017 lorsqu’il a été arrêté, M. Nibitanga prestait également comme diacre à l’église Pentecôte de Gitega. Durant les 4 ans passés à la prison centrale de Murembwe à Rumonge, il était responsable de la cellule de la même congrégation à cette maison d’arrêt. Libéré, Nestor Nibitanga a réintégré ses fonctions de diacre à l’église Pentecôte de Gitega.

__________

Photo : Nestor Nibitanga, ancien responsable de l’APRODH / DR

Previous Buganda : un homme tué par un policier
Next Muramvya : vague d'arrestation de jeunes de l'ethnie Tutsi