Vague d’attaques à la grenade dans Bujumbura

Vague d’attaques à la grenade dans Bujumbura

Plusieurs explosions de grenades ont visé ce soir des parkings de bus de la capitale économique Bujumbura. Selon nos reporters, le bilan est lourd. Un nombre important de victimes a été évacué vers les hôpitaux de la ville. (SOS Médias Burundi)

D’après nos informations, au moins quatre grenades ont explosé. C’était vers 19 heures. Sur un parking de bus du centre-ville, celui qui dessert les quartiers du sud. Les parkings à proximité du marché de Cotebu (nord) et « Permanence » entre les zones de Bwiza et Buyenzi (centre) ont aussi été visés. Un marché de vendeuses ambulantes dans l’hyper-centre a connu le même sort, selon des témoins. « J’ai vu plusieurs personnes s’écrouler. Il y avait beaucoup de monde au moment de l’explosion. Ils attendaient leur bus. Cela courait dans tous les sens », raconte une femme croisée non loin de la cathédrale Régina Mundi.

Au parking de Cotebu, l’engin a explosé au moment où des gens montaient dans leur bus, relatent des témoins. S’agissant de la Permanence, les personnes blessées ont été transférées à l’hôpital Prince Régent Charles se trouvant à proximité. « J’ai vu beaucoup de blessés au niveau des bras. Ils ont été évacués par des rescapés », explique un habitant de la zone de Bwiza. Deux reporters de SOS Médias Burundi affirment qu’il y a des enfants parmi les victimes. «Une ambulance et un véhicule de la police ont participé à l’évacuation des blessés », indiquent-t-ils.

Dans le centre ville, le marché des vendeuses ambulantes de fruits (non loin de l’ancien marché central, détruit en janvier 2013) a aussi été le théâtre d’une explosion. Déjà En 2015 à cet endroit, une vingtaine de personnes avaient perdu la vie suite à des attaques à la grenade.

Peur panique

« Les gens courent dans tous les sens. On n’entend des sirènes de partout », décrit à SOS Médias Burundi un employé de la radio Bonesha FM. « Le centre-ville s’est vidé de ses habitants. On est dans une ville fantôme. Il n’y a ni bus, ni taxi ; plus personne ne s’arrête, c’est la panique », explique un journaliste local bloqué par la police et donc dans l’impossibilité de s’approcher du lieu de l’explosion.

Des arrestations

Selon nos sources, des personnes ont été interpellées. Elles se trouvaient pour la plupart dans les cafés, restaurants et bars du périmètre de l’explosion. « La police anti-émeute avec des éléments de l’API (Appui à la Protection des Institutions) est entrain de quadriller la ville. Ils ont le renfort de militaires de l’état-major de l’armée et de policiers du GMIR (Groupement Mobile d’Intervention Rapide) », a constaté un reporter de SOS Médias Burundi.

Absence de bilan

Des sources non encore vérifiées parlent d’au moins deux morts dans le centre de Bujumbura et de dizaines de blessés sur les trois parkings et marché visés. Pour l’heure, ni la mairie de Bujumbura, ni la police ne communique sur le bilan de ces attaques à la grenade.

__________

Photo : parking de bus de transport desservant le sud de la capitale économique Bujumbura

Previous Attaque de Bweyeye : la FDNB s'explique
Next Bukinanyana : découverte de trois corps en décomposition