Attaque de Bweyeye : la FDNB s’explique

Attaque de Bweyeye : la FDNB s’explique

Dans un bref communiqué rédigé en Kirundi (langue nationale), l’armée burundaise explique avoir vu des informations sur les réseaux sociaux selon lesquelles des assaillants en provenance du Burundi ont été interceptés par l’armée rwandaise dans la nuit de dimanche à lundi. Le communiqué affirme que le groupe n’a pas attaqué à partir du Burundi et ne s’y est pas replié. (SOS Médias Burundi)

Le communiqué signé colonel Floribert Biyereke, porte parole de la FDNB (Force de défense nationale du Burundi) dit qu’il n’existe aucun groupe sur le territoire burundais avec intention de faire du mal au Rwanda. « La FDNB s’inscrit aussi en faux contre des informations faisant état d’un groupe de malfaiteurs venus du Burundi pour attaquer le Rwanda », insiste le document.

Il termine en indiquant que les militaires burundais postés à la frontière font toujours des manœuvres et veillent tout en s’assurant que la sécurité est garantie à la frontière.

Même si le communiqué parle de réseaux sociaux comme source de l’information, c’est le ministère rwandais de la défense qui a sorti un communiqué ce lundi parlant d’une attaque de miliciens FLN (Front de Libération Nationale) ayant attaqué un village non loin de la frontière avec le Burundi confirmant la mort de deux « assaillants » et la saisie de plusieurs effets militaires dont deux uniformes de la FDNB.

L’armée rwandaise affirme aussi que le groupe a des bases dans la forêt naturelle de la Kibira et que les « ennemis » qui ont fait l’incursion sur le sol rwandais s’y sont repliés.

Le colonel Biyereke n’a pas voulu réagir sur notre requête de savoir si l’armée burundaise a été officiellement saisie ou pas.

Seulement, un responsable militaire dans la région nord-ouest du Burundi a indiqué à SOS Médias Burundi lundi que les militaires burundais ne collaborent pas avec des « ennemis du Rwanda ».

____________

Photo : les représentants de l’armée burundaise et rwandaise après la rencontre de ce 14 mars 2021

Previous Gitega : le président de la commission de liquidation de la SOGESTAL KIRIMIRO convoqué
Next Vague d'attaques à la grenade dans Bujumbura