RDC-Ituri : un notable de l’Ituri demande au gouverneur militaire de procéder à la mutation des militaires

RDC-Ituri : un notable de l’Ituri demande au gouverneur militaire de procéder à la mutation des militaires

Le gouverneur militaire de la province de l’Ituri, le général Jonny Luboya Kashama a été appelé à muter certains officiers des Forces Armés de la République Démocratique du Congo (FARDC) qui ont duré longtemps dans la province de l’Ituri à l’est de la RDC.
Suite de l’insécurité persistante en Ituri, un notable indique qu’il y a certains officiers des FARDC qui ne veulent pas aider le gouverneur militaire pour éradiquer complètement les groupes rebelles qui tuent nuit et jour dans les deux territoires d’Irumu et Djugu.
(SOS Médias Burundi)

Cet appel émane du notable de l’Ituri john Kabwa qui déplore le fait que certains habitants de la province de l’Ituri qui font partie de la milice FPIC (Front Patriotique et Intégrationniste du Congo) dit chini ya kilima et de la CODECO (Coopérative pour le Développement du Congo) continuent à endeuiller leur propre province. « Je pense qu’il est urgent que les enfants égarés de la communauté Bira et Lendu quittent les groupes armés pour construire notre chère province de l’Ituri », fait savoir le notable.

Au moment où certains élus de la circonscription parlent d’un échec de l’État de siège décrété début mai par le président Félix Tshisekedi dans l’Ituri et dans la province voisine du Nord-Kivu. « J’appelle au calme et au soutien de l’État de siège. Nous espérons que d’ici 6 à 8 mois, les Ituriens célébreront la paix durable », conseille-t-il.

Depuis plusieurs mois, la société civile de l’Ituri déplore l’augmentation de barrières érigées par les miliciens de la CODECO dans le territoire de Djugu.

Les attaques armées ne cessent de se produire en Ituri malgré l’État de siège décrété le 6 mai dernier. Des centaines d’habitants ont été tués, plusieurs commerces et maisons incendiés, des biens et troupeaux pillés. Depuis une vingtaine d’années, l’Ituri est gangrénée par des attaques de groupes rebelles locaux et étrangers dont des ADF (Forces Démocratiques Alliées) d’origine ougandaise considéré par les pays de la sous région comme un groupe terroriste.

L’ État de siège en vigueur a été décidé dans le cadre de mettre fin à l’insécurité qui prévaut dans la province. Les autorités et les juridictions civiles ont été remplacées par celles militaires depuis mai dernier. Mais il n’y a pas de répit. Des sources locales reprochent à des officiers des FARDC de collaborer avec les rebelles et de les couvrir au lieu de protéger la population.

___________

Photo : le Général Johnny Luboya Kashama, Gouverneur de l’Ituri lors de son arrivée à l’aéroport de Bunia, en mai dernier

Previous Walungu (RDC) : deux militaires brûlés vifs par des habitants
Next RDC-Beni : une dizaine de présumés collaborateurs des ADF interpellés