Ituri (RDC) : sept officiers militaires et un commissaire de police en détention

Ituri (RDC) : sept officiers militaires et un commissaire de police en détention

Les sept officiers, tous de la 32ème région militaire des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) et un commissaire de la PNC (Police Nationale Congolaise) ont été arrêtés ce mercredi à Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri à l’est de la RDC. Ils sont poursuivis pour « détournement des fonds destinés à l’armée » pour réussir à démanteler les groupes armés durant cette période de l’État de siège décrété en mai dernier par le président Félix Tshisekedi. (SOS Médias Burundi)

L’ordre de les appréhender a été donné après une mission d’audit venu de Kinshasa, la capitale politique du Congo. « Après l’audit, les inspecteurs ont découvert des preuves de détournement et de malversation des fonds destinés à l’armée pour la réussite de la mission en cette période de l’État de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu », a déclaré le porte-parole de l’inspection générale de l’armée congolaise.

Le major Gerry Gbelo, porte parole de l’inspection militaire a affirmé que des preuves de malversation et détournement des fonds ont été retrouvées lors de l’audit dans la rubrique de la commission des achats mise en place en cette période de l’État de siège à la 32ème région militaire. « Après contrôle et vérification de l’authenticité de certains documents de référence, des fonds et certaines pièces justificatives, nous avons constaté des anomalies », a-t-il souligné dans un communiqué de presse de ce jeudi.

L’auditorat militaire à Bunia

Les concernés ont été confiés à l’auditorat militaire à Bunia sur ordre de l’inspecteur général de l’armée congolaise, le général Amisi Kumba Gabriel qui dirige la délégation.

La délégation qui a effectué l’audit est en séjour dans la province de l’Ituri depuis le dimanche 18 juillet. Elle y a été dépêchée après la visite du président Tshisekedi dans les deux provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu concernées par l’État de siège.
Lors de son passage, il avait dénoncé de la magouille au sein des militaires déployés dans les régions de Beni et l’Ituri.

La société civile locale a, à maintes reprises décrié « un mauvais comportement des officiers des FARDC qui ne se soucient que de leurs intérêts au lieu de protéger la population ». Dernièrement, un notable a interpellé le gouverneur militaire du Nord-Kivu lui demandant de procéder à la mutation des militaires qui viennent de passer des années dans la région.

____________

Photo : les huit officiers arrêtés, menottés deux à deux

Previous Mugamba : cinq personnes dont deux femmes en détention
Next Bujumbura : un employé d'un hôtel enlevé