Nord-Kivu-Beni : une dizaine de civils tués dans une nouvelle attaque attribuée aux ADF à Mayimoya

Nord-Kivu-Beni : une dizaine de civils tués dans une nouvelle attaque attribuée aux ADF à Mayimoya

Seize personnes ont été tuées, plusieurs autres blessées et d’autres portées disparues dans une attaque de présumés rebelles ADF (Forces Démocratiques Alliées) sur le village de Mayimoya en territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu à l’est de la RDC. Un véhicule civil a aussi été brûlé. L’attaque a eu lieu hier après-midi. (SOS Médias Burundi)

Selon le bourgmestre de la commune d’Oicha, chef-lieu du territoire de Beni, le bilan de l’attaque reste provisoire. « L’attaque est survenue sur l’axe routier Mayimoya-Samboko-Chanichani. Elle a visé des passagers qui étaient à bord d’un véhicule qui quittait le marché de Samboko. Seize personnes sont mortes sur le champ et nous déplorons aussi plusieurs cas de blessés. Les corps sont déjà à la morgue de l’hôpital général d’Oïcha », a déploré Nicolas Kikuku bourgmestre de la commune d’Oïcha.

Le médecin responsable de zone confirme avoir reçu 16 corps à la morgue. Des blessés qui sont dans un état critique sont en train d’être soignés dans un hôpital de la place.

Des corps de victime de l’attaque à l’hôpital général d’Oicha

La société civile du secteur de Beni-Mbau qui dit être inquiète, appelle le commandement des forces armées congolaises à renforcer les effectifs dans le groupement Bambuba-Kisiki. Selon elle, les assaillants profitent de leur absence dans les zones éloignées afin d’y commettre des massacres. « Des éléments de l’armée doivent être encore renforcés dans cette partie pour contourner toute la manœuvre de l’ennemi. La population met la confiance à son armée. Elle est prête à dénoncer tout cas suspect », a suggéré Bravo Muhindo Vukulu, membre de la structure citoyenne.

Lundi dernier, d’autres personnes ont été tuées près du village ChaniChani, par des hommes armés assimilés aux rebelles ADF.

___________

Photo : un militaire congolais sur le lieu de l’attaque

Previous Bujumbura : un employé d'un hôtel enlevé
Next Disparition de Jean Bigirimana : même blessure et douleur cinq ans après