Cibitoke : intensification des entraînements militaires des Imbonerakure

Cibitoke : intensification des entraînements militaires des Imbonerakure

La population des collines de Murambi de la commune de Buganda et de Rusororo de la commune de Rugombo se disent inquiète des crépitements d’armes entendus ces trois derniers jours. Des habitants parlent d’ Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du parti présidentiel le CNDD-FDD) qui sont entraînés pour se préparer à se rendre en RDC pour s’affronter avec les rebelles burundais de Red Tabara basés dans les moyens et hauts plateaux d’Uvira, en province du Sud-Kivu à l’est de la République Démocratique du Congo. Le commandant du 112ème bataillon d’infanterie de Cibitoke admet le déroulement des exercices militaires dans la vallée de Nyamagana. (SOS Médias Burundi)

Des exercices militaires qui se déroulent pour le moment dans la vallée de la rivière Nyamagana suscitent la peur et l’indignation des populations des collines Rusororo et Murambi respectivement des communes de Rugombo et de Buganda, en province de Cibitoke (nord-ouest du Burundi).

Des détonations d’armes de divers calibres sont entendues comme l’indique l’un des administratifs contactés. Elles font énormément peur à la population et empêchent les habitants de vaquer à leurs activités quotidiennes.

Selon des informations reçues sur place, les membres de la ligue des jeunes du parti présidentiel sont entraînés par des militaires du 112ème bataillon d’infanterie du camp de Cibitoke.

« Après une phase théorique dite paramilitaire, nous avons commencé des exercices pratiques comme le maniement d’armes avec des tirs de précision sur les cibles implantées pour les besoins de la cause », insiste un des bénéficiaires de la formation.

Ces Imbonerakure proviennent spécialement des provinces de Bubanza (ouest du pays) Cibitoke et Kayanza ( nord), disent nos sources.

« Après la formation, nous allons rejoindre nos camarades de l’autre côté de la Rusizi en RDC où nous allons combattre les rebelles de Red Tabara. Des séances de moralisation vont durer au moins une semaine », affirme un haut gradé de l’armée burundaise qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat par peur des représailles et parce qu’il n’est pas autorisé de parler à la presse.

Les Imbonerakure en formation vont aller renforcer les positions des militaires burundais et des Imbonerakure qui sont déjà présents sur le sol congolais, officiellement depuis le 15 août dernier pour la FDNB (Force de défense nationale du Burundi).

La population des localités proches de la vallée de Nyamagana exige l’arrêt immédiat de ces exercices militaires.

Interrogé à ce propos, le commandant du camp militaire de Cibitoke admet le déroulement des exercices militaires dans la vallée de Nyamagana mais refuse de donner l’identité des personnes qui sont en train de subir cet entraînement.

________________________

Photo d´archives : des Imbonerakure en parade lors de la journée du combattant

Previous Photo de la semaine : des conducteurs de véhicules dénoncent la corruption au sein de la police de roulage
Next Bubanza : les habitants ne peuvent plus supporter la flambée du prix des produits vivriers