Cibitoke : un détenu meurt dans le cachot du service national de renseignements

Cibitoke : un détenu meurt dans le cachot du service national de renseignements

Il est mort la nuit dernière. Selon une information proche de la police à Cibitoke (nord-ouest du Burundi), cet homme dont l’identité n’a pas été révélée avait subi la torture. Le responsable du SNR à Cibitoke nie ses allégations. (SOS Médias Burundi)

Selon des témoins, l’homme dont il est question était arrivé dans le cachot à bord d’un véhicule d’un responsable provincial du SNR mardi dernier. « Nous l’avons vu mardi. Il a été sérieusement tabassé par des policiers à l’aide des gourdins. Ils lui demandaient d’accepter qu’il fait partie des groupes armés mais lui continuait à dire qu’il n’appartient à aucun parti politique où à un quelconque groupe armé », racontent nos sources.

Une autre source indique que depuis mardi, l’homme n’avait pas mangé.

Vers 3 heures, un véhicule est sorti des enceintes du bureau du service national de renseignements. « Mon collègue m’a dit qu’ils ont tué un rebelle qui était venu espionner nos positions », se lamante un des policiers du chef-lieu de la province. Et de préciser qu’il leur a été interdit de révéler ce qu’ils ont vu.

Selon une source proche de la police, ce n’est pas la première fois qu’on tue des personnes enlevées dans ce bureau du SNR et qu’elles sont jetées dans la rivière Rusizi séparant le Burundi et la RDC.

Contacté à propos, le nouveau responsable provincial du SNR (service national de renseignements)à cibitoke nie ces allégations qu’il qualifie de « rumeurs ».

___________

Photo : la province de Cibitoke

Previous Muramvya : quatre personnes arrêtées pour meurtre
Next Bujumbura : la CVR ne cesse de semer le doute