Ituri (RDC) : l’armée décide de convoyer les véhicules sur l’axe routier Komanda-Luna

Ituri (RDC) : l’armée décide de convoyer les véhicules sur l’axe routier Komanda-Luna

Les responsables des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) ont récemment décidé de sécuriser les véhicules qui empruntent l’axe Komanda-Beni. C’est dans la province de l’Ituri à l’est de la RDC. L’armée explique vouloir protéger les véhicules, les passagers et leurs biens contre des embuscades souvent tendues par les groupes armés locaux et étrangers principalement les ADF (Forces Démocratiques Alliées). Les responsables de l’association des chauffeurs exigent que l’acte soit non payant, ce qui semble surprendre les responsables de l’armée. Ils affirment n’avoir rien exigé comme payement et pensent que des rebelles se seraient déguisés en militaires pour saboter la relation entre l’armée et les chauffeurs. (SOS Médias Burundi)

Selon les responsables de l’armée en Ituri, la mesure sert à éviter des embuscades tendues par les assaillants.

Toutefois, les responsables de l’association des transporteurs et chargeurs du Congo (ATCC) accusent les militaires de monnayer la mesure. « La mesure en soit est bonne, mais le problème c’est qu’on nous exige de payer de l’argent alors le service devrait être gratuit. Des militaires basés à Komanda ont instauré un jeton qu’il faut montrer pour se faire convoyer sur le tronçon Komanda-Luna », dénonce Serges Mbidjo Nguna président de l’association.

Il demande aux élus nationaux et l’autorité provinciale de s’impliquer pour mettre fin à ce phénomène qui, selon lui constitue un manque à gagner pour la province.

Les allégations sont rejetées par le porte parole des FARDC dans la région. Le lieutenant Jules Ngongo attribue la pratique à des ennemis. « Nous n’avons aucunement exigé de l’argent à qui que ce soit. Ce sont des ennemis qui veulent tout simplement ternir l’image de l’armée et l’opposer à tout prix à la population.
Nous ne sommes pas là pour vendre la sécurité à notre population. D’ailleurs, c’est au péril de notre vie que nous donnons la sécurité à la population. Nos ennemis ont voulu avoir un rayon d’action plus vaste pour continuer à commettre de sales besognes sur cette route d’intérêt provincial voire national. Ce sont eux qui sont à la base de ce document (quittance) attribué à l’armée. Ils veulent saboter nos actions », a-t-il réagi.

Malgré les explications de l’armée, des chauffeurs ont confirmé avoir payé de l’argent à des convois militaires.
Un montant variant entre 10 et 60 mille francs congolais, selon la catégorie du véhicule pour l’axe Komanda-Luna (frontière avec la province du Nord-Kivu).

_________

Photo d’illustration : une fumée s’échappe d’un véhicule brûlé à Idohu, le 2 août dernier

Previous Rutana : un représentant du CNL arrêté par une cinquantaine d’Imbonerakure
Next Burundi-RDC : trois jeunes Imbonerakure noyés dans la Rusizi en fuyant la traque des Congolais