Covid-19 : quatre patients meurent pour manque de médicaments à l’hôpital de Kirundo

Covid-19 : quatre patients meurent pour manque de médicaments à l’hôpital de Kirundo

L’alerte est lancée par des salariés de l’hôpital du district sanitaire de Kirundo (nord du Burundi).
Selon eux, quatre patients qui souffraient du Covid-19 sont décédés en moins d’une semaine. Ils ont manqué des médicaments pour traiter le Coronavirus. Les médicaments manquent également dans presque toutes les structures sanitaires de la province. Des professionnels de la santé craignent le pire.
(SOS Médias Burundi)

Il s’agit de deux femmes et deux hommes, selon nos sources. Ils avaient été testés positifs au Covid-19 lors des séances de dépistage de masse avant d’être internés à l’hôpital de province. « Malheureusement, nous avons maqué de médicaments destinés à traiter le Coronavirus. Leur état de santé s’est détérioré et ils sont décédés. Si rien n’est fait pour nous approvisionner en médicaments, on risque de compter des morts en grand nombre », se sont confiés à SOS Médias Burundi des sources à l’hôpital de Kirundo.

D’autres sources proches de l’autorité sanitaire dans la province affirment que le manque de médicaments est rapporté dans presque toutes les structures sanitaires à Kirundo. « Si l’hôpital de district manque les médicaments, comment voulez-vous en trouver sur les centres de santé? Il n’y en a pas. Des patients sont laissés à eux-mêmes et renvoyés chez eux », regrettent-elles.

Plus de dépistage

Selon des habitants, l’autorité sanitaire dans la province a décidé d’interrompre le dépistage volontaire
Selon elle, « il ne sert à rien que de créer la panique au sein de la population alors qu’il n’y a même pas de matériel nécessaire pour ce fait, ni de médicaments ».

Notre reporter qui s’est déplacé pour faire le constat a réalisé que même les lieux d’isolement initialement prévus pour confiner les personnes testées positives au Covid-19 sont vides. « Au lycée de Kanyinya (chef-lieu de province) qui avait accueilli au moins 300 patients récemment, il n’y a plus personne », a-t-il vu.

Ils ont eu l’autorisation de rentrer chez eux, quoique toujours porteurs du virus. « Ils circulent sur leur colline d’origine comme si rien n’était. Il y a un très grand risque de forte contagion. On ne sait pas pourquoi les autorités négligent à ce point le Covid-19. Des responsables des hôpitaux vont jusqu’à obliger des laborantins de ne faire des tests que pour des cas graves. C’est dommage », regrettent des professionnels de la santé.

Depuis quelques temps, plusieurs cas de Covid-19 ont été rapportés dans les districts sanitaires de Kirundo et Kiremba (province de Ngozi, nord).
Des sources locales affirment que les structures sanitaires sont submergées mais le ministre en charge de la santé a dernièrement dit à des médias locaux que la situation est « sous contrôle ». L’autorité sanitaire et les responsables nationaux en charge de lutte contre la pandémie ont adopté une combinaison de médicaments à donner aux patients du Covid-19 dans cette petite nation de l’Afrique de l’est qui est parmi les rares pays au monde qui n’ont pas encore vacciné sa population et qui a récemment suspendu la mise en quarantaine pour des passagers qui arrivent de l’extérieur du pays.

_____________

Photo : des patients de Covid-19 isolés au lycée de Kanyinya,chef-lieu de Kirundo

Previous Gitega : découverte d'un cadavre à Masenga
Next Makamba : des militants du CNL libérés sur ordre du gouverneur