Dzaleka (Malawi) : deux Malawites détenus pour coups et blessures sur une réfugiée mineure

Dzaleka (Malawi) : deux Malawites détenus pour coups et blessures sur une réfugiée mineure

Les deux hommes ont battu une réfugiée burundaise âgée de 15 ans. Elle habite le camp de Dzaleka installé dans le district de Dowa non loin de la capitale Lilongwe. Ils ont été vite interpellés par la police. La mineure est pour le moment hospitalisée. (SOS Médias Burundi)

L’ incident s’est produit samedi dernier dans une gare routière du camp de Dzaleka desservant la capitale Lilongwe. “La réfugiée burundaise menait une discussion avec deux jeunes Malawites sur l’affaire de délocalisation du bétail en cours au camp. Elle n’a pas caché son mécontentement, son père étant un grand fermier réputé dans le camp. Lors des discussions elle a accusé les Malawites de vouloir voler le bétail des réfugiés une fois relocalisé hors du camp”, relate un témoin oculaire.

Les deux Malawites n’auraient pas digéré ces allégations et s’en sont pris à la fille. « Ils ont pris la fille, l’ont battue, blessée et trainée par terre, arguant que les réfugiés rentreront mains vides comme ils sont venus. Les gens ont appelé au secours et la police est intervenue”, ajoute notre source.

Elle est pour le moment hospitalisée. Sa vie n’est toutefois pas en danger comme le souligne des Burundais sur place.

Les agresseurs sont détenus dans un cachot de la police. “L’ un a fait son mea-culpa arguant avoir agi sous l’effet de l’alcool”, assurent des sources proches du dossier.

L’affaire a tout de même cristallisé les relations entre les réfugiés et la communauté d’accueil. “Aujourd’hui si on n’a pas d’eau, on ne peut pas aller puiser chez des voisins. Ils nous disent qu’ils vont nous faire du mal, nous avons peur”, laissent entendre certains réfugiés burundais du camp.

Les leaders communautaires et religieux ont appelé au calme et demandé à la police de libérer les auteurs de l’agression pour apaiser les tensions, ce que la police a refusé.

Le camp de Dzaleka compte plus de 50.000 réfugiés dont plus de 11 mille Burundais.

_____________

Photo d’illustration : une jeune fille au camp des réfugiés de Dzaleka (Malawi)

Previous Burundi : 43 organisations demandent au Conseil des droits de l'homme de poursuivre son examen minutieux sur la situation et son travail en faveur de la justice et de la recevabilité
Next Kakuma (Kenya) : un millier de Burundais veulent être rapatriés