Burundi : suspension des administratifs en situation d’union illégale ou de concubinage

Burundi : suspension des administratifs en situation d’union illégale ou de concubinage

Le ministère de l’Intérieur a demandé aux gouverneurs de province de lister tous les administratifs en situation d’union illégale et ou de concubinage. Objectif : les suspendre de leurs fonctions sans aucune forme de procès. (SOS Médias Burundi)

Une correspondance du 20 septembre du ministre en charge des affaires intérieures et de sécurité adressée aux gouverneurs avec copie pour information au président de la République, la primature et ses pairs a fuité.

Le ministre Gervais Ndirakobuca dit avoir des informations faisant état de « comportement irresponsable » affiché par des administratifs et susceptible de désorienter la population. « Lors des différentes rencontres avec la population, il est signalé des responsables administratifs qui entretiennent des relations de concubinage et ou d’unions illégales alors que le gouvernement avait pris des mesures pour décourager ce comportement dans tous le pays » peut-on lire dans cette correspondance.

Par ailleurs, le super ministre signale que toute autorité doit incarner certaines valeurs, servir d’exemple et inspirer confiance. C’est aux gouverneurs qu’il est revenu le travail de relever les cas existants et d’enclencher des procédures de suspension dès réception de la correspondance. Celle-ci parle suspension sans pour autant indiquer pour quelle durée.

Il est à craindre des défaillances dans cette procédure. Le sort des administratifs locaux, pour plusieurs élus par la population, se retrouve dans les mains des gouverneurs. Il est aussi redoutable que certains usent de cette prérogative pour écarter des administratifs irréprochables pour diverses raisons.

Previous Ruziba : le présumé auteur de l’attaque à la grenade exécuté sommairement
Next Ituri (RDC) : au moins 7 personnes tuées dans une nouvelle attaque rebelle à Komanda