Ngozi : seuls les membres du CNDD-FDD bénéficient d’une formation d’agents de santé

Ngozi : seuls les membres du CNDD-FDD bénéficient d’une formation d’agents de santé

Le ministère burundais en charge de la santé vient de lancer un programme de formation de diverses catégories d’agents de santé. Ces derniers devront intervenir en urgence dans certaines opérations chirurgicales. Le projet est financé par l’Union Européenne à travers l’ONG belge Enabel ainsi que d’autres ONGs qui interviennent dans le domaine de la santé. Seulement, des candidats qui n’ont pas été sélectionnés pour bénéficier de la formation dénoncent une sélection discriminatoire à base politique. Ils indiquent que seuls les membres du parti CNDD-FDD ont été retenus même sans respecter les critères de sélection. Ceux qui se disent lésés demandent au bailleur d’être représenté dans les séances de sélection. (SOS Médias Burundi)

La formation est destinée aux médecins généralistes, aux infirmiers anesthésistes ainsi qu’à des infirmiers. Le recrutement s’est fait dans toutes les provinces du pays, à raison d’au moins 3 à 4 candidats par hôpital sélectionné.

Selon les termes de référence, les principaux critères de participation sont la détention d’un diplôme requis et l’expérience professionnelle .

Après l’affichage des noms retenus, des candidats malheureux se lamentent. « Certains avaient un niveau d’études inférieur à celui des collègues qui ont été exclus. Il y a certains agents avec une dizaine d’années d’expérience qui ont vu leur dossier rejeté alors que les moins expérimentés ont été admis », racontent en colère des salariés qui n’ont pas été retenus à l’hôpital de 2ème référence de Ngozi (nord du Burundi).

Ils dénoncent « une politisation » du domaine de santé. « On s’est retrouvé sans défense parce que nous ne sommes pas du parti au pouvoir. Il n’y avait pas d’autres moyens de recours étant donné que les membres du comité d’analyse de dossiers sont tous militants du CNDD-FDD. Ce sont notamment le médecin directeur de l’hôpital, le chef du district sanitaire ainsi que le médecin provincial », déplorent-ils.

Les candidats qui s’estiment lésés demandent aux bailleurs de fonds des projets comme celui-ci de s’impliquer dans le recrutement en désignant un représentant dans chaque commission de recrutement.

_______________

Photo : la province de Ngozi

Previous Photo de la semaine- Ruziba : le présumé auteur de l’attaque à la grenade exécuté sommairement
Next Nyarugusu (Tanzanie) : le commerce a repris timidement dans le camp des réfugiés