Nyarugusu (Tanzanie) : révolte des réfugiés après la saisie des marchandises par la police

Nyarugusu (Tanzanie) : révolte des réfugiés après la saisie des marchandises par la police

Les réfugiés burundais du camp de Nyarugusu se sont insurgés ce lundi contre la décision de la police de confisquer des sacs de poissons que des commerçants s’apprêtaient à vendre. Ils ont par la suite endommagé le véhicule qui a servi de transport de ces sacs en signe de protestation. Le président du camp a par la suite décidé de calmer la situation en promettant de rendre les marchandises saisies. (SOS Médias Burundi)

L’ incident s’est produit au niveau des zones 9 et 11. Le vice-président du camp accompagné de policiers et de gardiens civils se sont présentés chez des commerçants burundais.

Plusieurs sacs de poissons que ces hommes d’affaires s’apprêtaient à vendre ont été saisis, d’après des témoins. « C’est le véhicule du président du camp qui a servi à transporter ces poissons. Nous qualifions cela de vol organisé », s’insurgent des réfugiés.

Quelques minutes après, un sit-in a été organisé et le responsable du camp a essayé de calmer la situation. “Quand on a vu son véhicule, on a cru qu’ils revenaient voler encore d’autres biens ou nous faire du mal. On a alors opté pour se défendre et on a lancé des pierres sur son véhicule. Dieu merci, personne n’a été blessé mais le véhicule a été sérieusement endommagé, des vitres cassées”, raconte un témoin.

Le président du camp est sorti indemne et a réussi à calmer la situation. « Il a semblé comprendre notre mécontentement et a promis de restituer nos marchandises emportés injustement. Il a aussi décidé de permettre le fonctionnement de petits marchés ”, ajoutent nos sources.

Mardi matin, la situation était déjà rétablie. Les réfugiés burundais demandent au HCR et à la Tanzanie de garantir leur sécurité. Nyarugusu compte près de 50 mille Burundais.

____________

Photo : une pancarte montrant le camp des réfugiés de Nyarugusu

Previous Makamba : une personne interpellée pour détention illégale d'armes
Next Rumonge : interpellation de cinq hommes soupçonnés de trafic humain