Kenya : famine au camp de réfugiés de Kakuma

Kenya : famine au camp de réfugiés de Kakuma

Des réfugiés burundais du camp de Kakuma situé au nord-ouest du Kenya crient au secours.
Le camp accuse un retard dans la distribution alimentaire quoi non satisfaisante, selon des réfugiés.
(SOS Médias Burundi)

La dernière distribution alimentaire remonte au mois de septembre. Plusieurs familles racontent qu’elles avaient déjà du mal à lier les deux bouts du mois avec la petite quantité qu’elles recevaient avant. “Chaque réfugié recevait 7,6 kg de riz, 1kg de petit pois, 1litre d’huile de cuisine et une somme de 1200 shillings kenyans pour deux mois. La ration ne peut même pas suffire pour un mois même pour un ménage de très petite taille”, expliquent des Burundais.

L’ apprivoisement du mois de novembre devrait avoir lieu fin octobre. Ce qui se fait attendre jusqu’à présent. Ce retard n’est pas sans conséquences. “Nous déplorons que la plupart de gens soient obligés de manger une seule fois par jour. Les gens commencent à vendre des ustensiles de cuisine, des tentes etc… D’autres contractent des crédits avec intérêts exorbitants auprès des commerçants avec comme hypothèque des cartes d’approvisionnement en shillings”, regrettent-ils.

Par ailleurs, un groupe de plus de 100 Burundais qui sont arrivés dans le camp au mois d’août n’a pas encore reçu d’aide. Les réfugiés demandent au HCR et à des organisations humanitaires de procéder à la distribution de l’aide alimentaire de ce mois et de revoir à la hausse sa quantité.

Le camp de Kakuma héberge plusieurs milliers de réfugiés en provenance de différents pays dont 20 mille Burundais.

________________

Photo : une pancarte indiquant le camp des réfugiés de Kakuma

Previous Covid-19 : la Tanzanie lance une campagne de vaccination dans les camps des réfugiés
Next RDC-Rutshuru : les collines de Chanzu et Mbiza investies par des hommes armés inconnus