Cibitoke : les propriétaires de taxi motos dénoncent un vol organisé

Cibitoke : les propriétaires de taxi motos dénoncent un vol organisé

Le commissariat provincial de la police à Cibitoke (nord-ouest du Burundi) a exigé que les motos faisant un transport public rémunéré soient peintes. L’activité doit être exécutée par une société choisie par le commissariat à raison de 20 mille francs burundais par moto. Des propriétaires de motos parlent de racket. Ils estiment que le coût de peindre une moto ne peut pas dépasser 13mille francs. (SOS Médias Burundi)

La mesure qui crée le mécontentement chez les propriétaires de motos a été prise récemment. Toute moto exerçant un transport rémunéré dans la province de Cibitoke doit être peinte, selon nos sources. « Le commissaire provincial a exigé non seulement qu’on face peindre nos motos, mais aussi que la société chargée de le faire doit être celle qu’il nous a indiquée. Nous pensons que c’est sa propre société,ce qui revient à s’octroyer le marché. Nous ne nous opposons pas à l’opération même si nous travaillons à perte. Ce qui nous frustre c’est que l’unique société choisie n’acceptera pas qu’on discute les prix »,indiquent des propriétaires de taxi motos en colère.

Et de dénoncer, « Le prix est fixé à 20 mille francs burundais par moto, alors qu’il devrait être fixé à 13 mille au maximum. Que le commissaire nous dise où vont aller les 7 mille supplémentaires ? Il s’agit d’un vol tout simplement ».

Ils ne cachent pas leur désagrément et affirment que la société à qui on a confié le marché a des liens avec le commissaire provincial de la police. « C’est pourquoi il a fixé des frais très élevés. Il menace de saisir toute moto qui n’aura pas été peinte et de la faire payer une amende de 50 mille francs burundais. Et la province de Cibitoke compte plusieurs centaines de motos. Ils veut s’enrichir sur notre dos », dénoncent-ils.

Le commissaire provincial de la police à Cibitoke justifie que « la société qui a le marché encaissera 13 mille francs burundais, le reste étant réservé à la commune ».

Seulement, l’administrateur communal de Rugombo rejette toute responsabilité dans la collecte de ces fonds et parle d’une initiative de la police en charge de la sécurité routière.

____________________

Photo d´archives : un motard fait réparer sa moto au centre urbain de Kirundo.

Previous RDC-Ituri : plus de 100 personnes tuées dans une nouvelle attaque attribuée à des miliciens Codeco à Djugu
Next Muyinga : quatre personnes dont deux étrangers en détention