Nyanza-lac : des habitants obligés de vendre leurs terres à des prix dérisoires à des dignitaires du CNDD-FDD

Nyanza-lac : des habitants obligés de vendre leurs terres à des prix dérisoires à des dignitaires du CNDD-FDD

Depuis des mois, des habitants de la colline de Gasaba en commune de Nyanza-Lac (province de Makamba, sud du Burundi) vendent par force leur terre à des prix dérisoires. Des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du CNDD-FDD) menacent les propriétaires et apparaissent comme acheteurs, mais ils sont envoyés par des hauts dignitaires du CNDD-FDD, le parti au pouvoir. Des habitants disent être victimes d’un vol organisé. (SOS Médias Burundi)

Le terrain convoité par les autorités est littoral du Lac Tanganyika. C’est sur la sous colline de Karonko de la colline de Gasaba en zone de Kabonga.

« Nous sommes obligés de vendre nos parcelles et de déménager. Celui qui refuse est menacé de mort par des Imbonerakure. Et puis, ils nous font signer de contrats d’achat et de vente à des prix dérisoires. C’est honteux. Il s’agit tout simplement d’un vol organisé », disent des habitants.

Les vrais nouveaux acquéreurs de parcelles seraient des hauts dignitaires issus du CNDD-FDD et cadres du même parti. Les représentants provinciaux du parti présidentiel et les autorités provinciales sont aussi pointés du doigt dans cette affaire. Le secrétaire général du CNDD-FDD, Révérien Ndikuriyo , natif de Makamba, le commissaire national en charge des ligues du parti présidentiel Sylvestre Ndayizeye et certains généraux de la police et de l’armée issus de l’ancien mouvement rebelle Hutu figurent parmi les personnes qui convoitent la localité, selon des sources au sein du parti au pouvoir.

Après l’achat, les parcelles sont collectivement délimitées et gardées par des Imbonerakure, selon des témoins.

« La localité est occupée et gardée par Élie, Ryoya , Déo, Adolphe, […] qui se passent pour des commissionnaires.
Ils ont déjà délimité une zone infranchissable par des citoyens y compris un site de pêche longtemps utilisé par des pêcheurs de notre localité », déplorent des habitants qui demandent l’intervention du président de la République.

         Usure

« Ces imbonerakure nous donnent des avances sur nos propriétés avant que le payement total ne soit effectué . Ce qui est déplorable c’est que ces avances génèrent des intérêts de 100% avant le remboursement total du prix imposé à l’insu des autorités locales », témoigne un administratif local.

Les personnes citées dans cette affaire n’étaient pas encore disponibles pour réagir à ces allégations.

________________________

Photo d´illustration : au Chef-lieu de la Commune Nyanza-Lac

Previous Dossier Kira- Hospital: Swissmed International LTD s'insurge contre une réunion convoquée
Next Nduta (Tanzanie) : deux jeunes réfugiés burundais torturés