RDC-Ituri : plus de 100 personnes tuées dans une nouvelle attaque attribuée à des miliciens Codeco à Djugu

RDC-Ituri : plus de 100 personnes tuées dans une nouvelle attaque attribuée à des miliciens Codeco à Djugu

La nouvelle attaque des miliciens Codeco (Coopérative pour le Développement du Congo) a eu lieu ce dimanche dans les localités de Drodro, Largu. C’est en territoire de Djugu, dans la province de l’Ituri à l’est de la RDC. D’après le Baromètre Sécuritaire du Kivu ,107 personnes ont péri au cours de ces violances qui ont visé un camp des déplacés. L’armée quant à elle parle de 12 civils tués au cours des affrontements. (SOS Médias Burundi)

Selon une source locale, les assaillants ont pris pour cible un camp des déplacés. Il s’agit des membres de la communauté Hema qui ont été visés. « Nous avons jusque là 107 corps retrouvés. Ce sont les miliciens Codeco qui ont attaqué. La grande majorité des personnes tuées sont des civils”, a-t- elle fait savoir.

L’armée quant à elle, parle de douze morts et indique avoir délogé ces miliciens de ces villages. « Drodro et ses environs est sous contrôle des forces armées,et nous avons un bilan de 12 personnes tuées, nous avons vu 12 corps des civils ce que nous déplorons, mais nous demandons à la population de nous faire toujours confiance », a souligné le lieutenant Jules Ngongo Tshikudi porte parole de l’armée dans la région.

Dans un communiqué rendu public, des notables de la communauté Hema précisent que la majorité des victimes de cette attaque sont des déplacés de leur communauté qui ont été visés.

Selon la même source, cette attaque était déjà planifiée par les miliciens Codeco sur le camp des déplacés de Drodro. « L’organisation était prévisible car les miliciens avaient déjà promis cela depuis quelques semaines. La société civile locale avait suffisamment alerté les services de sécurité sur ce sujet. Inutile de rappeler les autres attaques qui frappent nos membres. Le cas récent est celui de Chabusiku, 17 morts dont des femmes et des enfants, Gazba et Mbaa, au moins six civils tués,…trop c’est trop et nous en avons marre avec les discours ! Nous prenons à témoin la communauté internationale », s’est insurgé John Besisa, vice-président de l’association des peuples Hema.

________________

Photo : la fumée s’échappe des maisons incendiées dans le camp de Drodro, DR

Previous Rutana : la mesure interdisant l'union extra conjugale continue de faire des victimes
Next Cibitoke : les propriétaires de taxi motos dénoncent un vol organisé