Gitega : un haut cadre de la FENACOBU en détention

Gitega : un haut cadre de la FENACOBU en détention

Les responsables de la Fédération nationale des coopecs du Burundi (FENACOBU) recherchent au moins 300 millions de francs burundais détournés. Trois de ses employés dont un chef de délégation à Gitega (centre du Burundi) sont visés par les enquêtes depuis le 18 novembre. (SOS Médias Burundi)

Les intéressés sont Jérémie Nsengiyumva, Ferdinand Nzambimana et Pélagie Surwigano. Le premier est chef de délégation de la FENACOBU au moment où les deux autres sont respectivement chef de service crédit et comptabilité.

Ils ont été arrêtés le 18 novembre par la police à Gitega, selon des sources proches du dossier. « Après interrogatoire par la police anti-corruption, Pélagie Surwigano et Ferdinand Nzambimana ont été relâchés après deux jours. Quant à Jérémie Nsengiyumva, il est toujours en détention », disent nos sources.

L’enquête porte sur un détournement de plus de 300 millions de francs burundais remarqué à la FENACOBU, selon des sources proches de l’affaire.

Les responsables de l’une des plus anciennes institutions bancaires au Burundi indiquent que les enquêtes se poursuivent pour identifier le/les auteur(s) du détournement. « Le montant doit retourner dans les caisses de la FENACOBU », affirme avec détermination Vincent Nibigira, directeur général de l’institution.

M. Nsengiyumva est détenu au cachot de la police dans la capitale politique Gitega.

______________

Photo d’illustration : un immeuble de la FENACOBU

Previous Dzaleka (Malawi) : les autorités ont suspendu la chasse aux réfugiés urbains
Next Nduta (Tanzanie) : le changement climatique menace le camp