Kirundo-Covid-19 : plus de 200 personnes testées positives en une journée

Kirundo-Covid-19 : plus de 200 personnes testées positives en une journée

238 sur 300 tests se sont révélés positifs au Covid-19 ce mardi au centre de dépistage de l’hôpital provincial de Kirundo (nord du Burundi). La situation est tellement inquiétante que les autres services sont perturbés. Le laboratoire concentré sur les prélèvement et l’analyse des tests Covid-19 a dû reprogrammer les heures de prélèvement. À l’extérieur de l’hôpital, l’épidémie a déjà causé des désagréments. L’Interbank qui s’est retrouvé avec au-moins six de ses employés atteints de l’épidémie a dû demander un renfort à Gitega (centre). Des sources médicales craignent le pire. (SOS Médias Burundi)

Tous les 238 cas positifs au Covid-19 ont été détectés de 8h à 11h ce mardi. L’équipe de dépistage les a trouvés dans 300 prélèvements pendant les 3h.

« La situation nous dépasse et nous inquiète. Voyez, en seulement 3h, plus de 79% des prélèvements sont positifs au Covid-19. C’est la première fois dans cet hôpital. Et le pire pourrait même arriver. On ne sait pas quoi faire[…] », se sont confiés à SOS Média Burundi des sources médicales à l’hôpital de Kirundo.

Des salariés de la plus grande structure sanitaire de la province eux disent être fatigués. Ils ont dû réorganiser le travail au laboratoire pour éviter la paralysie que cause une forte demande de dépistage Covid-19.

« Ce ne sont pas que les tests Covid-19 que le laboratoire devrait analyser. Quand un médecin prescrit des examens de paludisme, d’infection ou autre maladie , ils ne sont pas faits dans l’immédiat alors que les patients souffrent beaucoup. Nous avons alors décidé que les dépistages pour le Covid-19 se fassent de 8h à 11h afin d’effectuer d’autres prélèvements et analyses après. Mais comprenez que c’est un travail très fatigant […] », affirment des salariés de l’hôpital.

À Kirundo, l’épidémie a déjà affecté certains services. C’est le cas de l’antenne de l’Interbank. La majorité des employés sont atteints par le virus mortel, ce qui a poussé les responsables à demander un renfort dans la capitale politique Gitega.

« Au moins six de ses salariés sont confinés chez eux. Pour éviter la fermeture, les responsables ont demandé une équipe de renfort dans la province de Gitega », affirment des sources locales.

Gestion

Des professionnels locaux de la santé dénoncent une gestion hasardeuse et négligée de la pandémie dans la province. « La population semble négliger les mesures barrières de lutte contre le Covid-19 et les autorités ne réagissent pas . Même les responsables sanitaires sont dans un sommeil face à l’épidémie, ils ne disent rien[…] », indiquent -ils tout en regrettant que « même des patients testés positifs sont renvoyés chez eux s’y confiner, mais en réalité ils ne le font pas. Certains choisissent de ne pas communiquer à leurs voisins qu’ils sont atteints de l’épidémie et continuent de se rendre dans les lieux publics pour vaquer à leurs activités pour subvenir à leurs besoins ».

______________________

Photo d’illustration : une pancarte indiquant l’hôpital de Kirundo

Previous Burundi : la CVR qualifie de génocide de Hutus les massacres de 1972
Next Nduta (Tanzanie) : un match amical entre des réfugiés burundais