Ituri (RDC) : au-moins quinze morts et plusieurs blessés dans une double attaque rebelle

Ituri (RDC) : au-moins quinze morts et plusieurs blessés dans une double attaque rebelle

Deux attaques armées ont été menées vendredi dernier et ce dimanche dernier dans les territoires de Djugu et Irumu. C’est dans la province de l’Ituri à l’est de la République Démocratique du Congo. Les responsables administratifs locaux et la société civile rapportent un bilan de 15 personnes tuées, une quarantaine de vaches blessées à la manchette et plusieurs autres volées. Les auteurs ont été identifiés comme des miliciens des groupes armés FPIC (Force patriotique et intégrationniste du Congo) et de la CODECO (Coopérative pour le développement du Congo). (SOS Médias Burundi)

Les attaques ont précisément visé les villages de Kilo et Basika, selon John Kabwe, un des notables de l’Ituri.

« Au total, les assaillants ont tué 15 personnes dont 11 au village DD de Solenieme en chefferie de Baboa-Bakoe. C’est vraiment déplorable que des civils paisibles soient tués dans un pays qui a l’armée dans une zone sous État de siège et où l’armée congolaise se fait appuyée par l’armée ougandaise. Je demande qu’ils intensifient des actions pour sécuriser la population en Ituri, […] », a-t-il réagi en colère.

En plus des personnes tuées, les assaillants ont également volé plusieurs vaches et blessés d’autres.

Les responsables administratifs et la société civile pointent du doigt des miliciens des groupes armés FPIC et CODECO d’être auteurs des deux attaques de ce week-end.

La société civile qui insiste sur la demande de protection des enfants et des femmes de la région qualifie les tueries de « génocide qui se fait sous les regards impuissants de la communauté internationale représentée par la Monusco (Mission de l’organisation des Nations-Unies en République Démocratique du Congo) ».

Depuis l’instauration de l’État de siège décrété par le président Félix Tshisekedi le 6 mai 2021, les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, des centaines de civils ont été tués, plusieurs autres enlevés dans des attaques armées de groupes rebelles armés locaux et étrangers.

____________

Photo : des vaches tuées à Djugu

Previous Cibitoke : recrudescence des cas de grossesses en milieu scolaire
Next Bujumbura : un sous-officier de police en détention