Kirundo : un administratif impliqué dans une affaire de vol en bande organisée excède la population

Kirundo : un administratif impliqué dans une affaire de vol en bande organisée excède la population

Des habitants du centre urbain de Kirundo (nord du pays ) se disent contre le maintien de Cyriaque Ndayishimiye au poste de chef de quartier de Rupfunda. Cet administratif est impliqué dans le vol à la Croix-Rouge branche de Kirundo. Il a été établi qu’il est le chef d’une bande de voleurs qui, normalement travaillent comme vigiles dans la société appelée Young Development Security oeuvrant au centre de Kirundo. Ses administrés demandent son licenciement immédiat. (SOS Médias Burundi)

Cette affaire remonte au réveillon de Noël. Un groupe de vigiles appelés YDS (Young Development Security ) composés essentiellement des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du parti CNDD FDD) et des démobilisés volent dans le stock de la Croix-Rouge de Kirundo.

Parmi des objets volés figurent une moto-pompe d’une valeur de plus de 5 millions, des ustensiles de cuisine de plus de 15 millions, des serviettes hygiéniques réutilisables pour jeunes filles dont la quantité n’a pas été établie jusqu’ici.

Nos sources évoquent la complicité d’un veilleur qui s’est procuré des doubles de clés et a facilité le vol de la bande dirigée par le chef de quartier Cyriaque Ndayishimiye.
Le véhicule de M. Ndayishimiye qui est en même temps commerçant a servi dans le déplacement des objets volés.

Cette bande a profité du week-end lorsque tout le personnel de la Croix-Rouge était en congé pour opérer cette casse.

Même si la valeur du matériel volé n’est pas bien spécifié, certaines informations indiquent qu’elle gravite autour de trente millions.

Le chef de quartier qui a avoué son crime, a accepté de payer vingt millions à lui tout seul pour sortir du cachot d’où il venait de passer plus de vingt jours avec toute la bande.

D’autres membres du groupe ont également admis devant le procureur avoir commis le vol et ont promis de rendre des objets encore en leur possession et de payer tout ce qu’ils avaient déjà vendu.

Des habitants du centre de Kirundo expriment déjà leur désapprobation et indiquent qu’ils ne veulent pas être sous l’autorité d’un voleur. Ils exigent plutôt son limogeage immédiat et qu’il soit poursuivi dans d’autres affaires de vol non encore élucidées.

________________

Photo : la province de Kirundo

Previous Bugendana : trois membres de l'UCEDD en détention
Next Bujumbura : la pénurie du sucre atteint son paroxysme