Bujumbura : la pénurie du sucre atteint son paroxysme

Bujumbura : la pénurie du sucre atteint son paroxysme

Trouver du sucre à Bujumbura (capitale économique) est devenu un parcours de combattant. Plusieurs boutiques ne servent plus cette denrée pourtant très convoitée par les habitants de la ville. Des spéculateurs ont pris le relais. Ils vendent le sucre en contrebande. Un kilogramme se vend entre 3500 et 4000 francs le kg alors que le prix officiel est de 2500 francs. (SOS Médias Burundi)

Certains habitants de Bujumbura ne cachent pas leur ras-le-bol.

« Comment peut-on vivre sans sucre. C’est un produit de première nécessité pour moi qui ai quatre enfants. Là je viens d’acheter le sucre à 4000 francs le kg car je n’ai pas le choix. On manque de sucre alors qu’une industrie le produit en quantité suffisante. C’est inadmissible », s’est indignée Alida, rencontrée à Nyakabiga (centre de Bujumbura).

Même son de cloche du côté de l’administration locale qui jette le tort aux grossistes.

« Chaque jour on voit des grossistes recevoir du sucre de la part de la Société Sucrière du Mosso (Sosumo). Mais on ne comprend pas pourquoi le sucre n’arrive pas dans nos boutiques. Les grossistes sont des hauts gradés de la police et de l’armée ainsi que des hauts dignitaires qui préfèrent vendre le sucre au marché noir au lieu de le rendre accessible aux points de vente habituels », s’est plaint un des chefs de quartier Kabondo dans la zone de Rohero (centre-ville).

Contacté, le maire de Bujumbura Jimmy Hatungimana a déploré une mauvaise gestion du circuit. « Cela favorise les spéculations »,estime-t-il.

Le directeur général de la Sosumo quant à lui a déclaré que la société de fabrication du sucre n’a pas de souci de production et que le problème est à chercher du côté de l’administration qui ne contrôle pas le système de vente.

« Je vis à Bujumbura et comme tout le monde, je suis surpris par cette pénurie du sucre alors que la Sosumo produit même des excédents. C’est un désordre consacré qu’il faut bannir » a-t-il répondu.

________________

Photo : un homme sur un point de vente du sucre dans la ville commerciale Bujumbura

Previous Kirundo : un administratif impliqué dans une affaire de vol en bande organisée excède la population
Next Kirundo : une personne grièvement blessée