Bujumbura : des malades de cancers tirent la sonnette d’alarme

Bujumbura : des malades de cancers tirent la sonnette d’alarme

La pénurie de médicaments des patients souffrant du cancer perdure de manière inquiétante. Plusieurs médicaments ne sont pas disponibles depuis plus d’une année, selon les témoignages des personnes atteintes du cancer rencontrés au centre de traitement du cancer à l’hôpital CMCKA de Kinindo (sud de la capitale économique Bujumbura). (SOS Médias Burundi)

Cette pénurie concerne un large spectre de pathologies liées aux cancers. Des malades sont particulièrement touchés, notamment ceux atteints de cancer du colon et de la prostate

Dans un entretien accordé aux médias, Agrippine Nyandwi, présidente de l’association des personnes atteintes du cancer dénonce « une situation désastreuse de prise en charge des cancéreux ».

Outre la transformation de certaines unités de traitement dédiées aux cancéreux en services de Covid-19, elle met l’accent sur la pénurie de médicaments aussi bien classiques que ceux dits innovants.

« Plusieurs médicaments entrant dans le traitement des cancers sont effectivement introuvables au Burundi. C’est le cas notamment du méthotrexate haute dose, l’aracytine, l’asparaginase, la vincristine…Il s’agit de presque tous les médicaments indiqués dans le traitement des leucémies, des tumeurs du cerveau, du cancer des os, les lymphomes chez les enfants… Quant aux traitements innovants, bien qu’enregistrés, ils sont indisponibles du fait que les autorités ont jugé leurs prix exorbitants », s’inquiète un oncologue.

« Je viens d’assister impuissamment à la mort de mon fils de 19 ans, parce que le cancer n’est pas couvert par une assurance maladie. J’ai vendu trois parcelles que j’avais pour essayer de le faire soigner sans succès. C’est pareil pour d’autres familles qui ont des personnes atteintes du cancer. C’est un désastre », s’indigne Gilbert, 49 ans rencontré devant la morgue de l’hôpital Tanganyika Care Polyclinique.

Agrippine Nyandwi plaide pour une intervention urgente en faveur des cancéreux.

« Le cancer ne cesse de décimer des Burundais dans le silence et il prend de l’ampleur. Des milliers de vies de Burundais sont en jeu d’où une intervention urgente est plus que nécessaire « indique t-elle

La question de la prise en charge des personnes souffrant du cancer a été posée au président de la République lors de l’émission publique du 29 décembre 2021. Évariste Ndayishimiye a recommandé au ministère de la Santé de s’occuper de cette question.

______________

Photo d’illustration : vue de la ville de Bujumbura

Previous Burundi : hausse du prix du carburant, les consommateurs craignent une hausse généralisée d'autres produits
Next Kirundo : montée de prix de certains produits