Busoni : 13 fidèles de la prophétesse de Businde en détention Il s’agit de douze femmes et un homme

Busoni : 13 fidèles de la prophétesse de Businde en détention Il s’agit de douze femmes et un homme

Ils ont été arrêtés il y a cinq jours par la police locale qui les a trouvés dans une même maison entrain de prier avant de les incarcérer dans les cachots de la commune de Busoni, en province de Kirundo (nord du Burundi). Selon nos informations, tous sont des adeptes de la prophétesse Zebiya Ngendakumana. Celle-ci avait installé un lieu de culte à Businde (province de Kayanza, nord) avant d’être déclarée « incitatrice à la désobéissance et à l’insurrection ». Elle est recherchée par la justice burundaise depuis plus de sept ans.(SOS Médias Burundi)

C’est sur la colline de Rusarasi dans un site de déplacés que la police locale a surpris les concernés. C’est du moins une information confirmée par l’administrateur communal de Busoni, Dismas Nsavyimana.Il signale que les intéressés ont été surpris enfermés dans une maison située dans le site entrain de chanter et de battre des tambours. « Ce qui agace la population des environs », selon l’autorité locale.

S’appuyant sur leur croyance, les détenus disent qu’ils sortiront du cachot ensemble sans laisser personne derrière eux.Ceci est confirmé par certains de leurs proches qui ont voulu verser une amande exigée par l’adminisration communale dans de telles situations afin que les détenus puissent être libérés. « Nous restons au cachot ensemble ou sortons en même temps. Nous devons témoigner de notre solidarité », ont rétorqué des membres du groupe quand des membres de leur famille leur proposaient de payer l’amande requise pour être relâchés.

L’administrateur de Busoni demande aux groupes de prières de les organiser conformément à la loi ,respectant la vie privée des occupants des environs et les mesures prises par l’administration en la matière. Les adeptes de la prophétesse Zebiya Ngendakumana ont passé les sept dernières années à errer dans les pays de la sous-région surtout la RDC où elles avaient placé un lieu de prières et de pèlerinage, à Kamanyola dans le Sud-Kivu (Est de la RDC).

39 d’entre eux ont été tués dans cette zone lors des heurts entre le groupe et des éléments des forces de sécurité et de défense congolaises. C’était en septembre 2017.Cela fut le début d’une grande débandade. Les uns se sont dirigés dans le Nord-Kivu ou en Ouganda au moment où d’autres ont rejoint le Rwanda.

En mars 2020, la RDC en a refoulé 1600 d’entre eux. Deux ans avant, le Rwanda avait rapatrié quelques 2500.

Depuis, la majorité tente de regagner l’Ouganda en passant par le Congo qu’ils maîtrisent très bien. Ceux qui sont restés au Burundi se rencontrent dans des séances de prière ou sont interpellés en essayant de rejoindre leur ancien et historique lieu de pèlerinage, Businde.

Le 12 de chaque mois, la prophétesse qui était sollicitée par des fidèles des pays de la sous-région et de plusieurs autres pays africains disait avoir des apparitions de la vierge Marie. Businde, le lieu de pèlerinage était devenu un lieu très populaire avant d’être fermé par les autorités burundaises.

En 2015, avec la crise déclenchée par un autre mandat controversé de feu président Pierre Nkurunziza, les adeptes de Zebiya Ngendakumana ont fui le pays, se qualifiant comme l’un des groupes visés par la persécution du pouvoir.

_____________

Photo : le chef-lieu de la commune de Busoni

Previous Nduta (Tanzanie) : des Tanzaniens plaident pour la réouverture des marchés à l'intérieur du camp
Next Kirundo : une personne sauvagement abattue à coups de machette