Nduta (Tanzanie) : des Tanzaniens plaident pour la réouverture des marchés à l’intérieur du camp

Nduta (Tanzanie) : des Tanzaniens plaident pour la réouverture des marchés à l’intérieur du camp

C’est lors d’une réunion de bon voisinage entre les représentants des réfugiés burundais et des villages des Tanzaniens avoisinants du camp de Nduta que la revendication a été faite. Des Tanzanies ont plaidé pour la réouverture des marchés à l’intérieur dudit camp. Toutefois, la demande a été sous-estimée par des responsables du camp qui rappellent plutôt aux réfugiés burundais qu’il est temps de rentrer chez eux. (SOS Médias Burundi)

Selon les communautés d’accueil autour du camp de Nduta, la fermeture des marchés est une perte réelle pour elles.

“Imaginez, un marché de plus de 70 mille personnes qui était offert à nos produits surtout agricoles ainsi que des vêtements. Mais, voilà on n’entre plus dans le camp pour y vendre nos articles. Et donc, on ne tire plus profit de son installation chez nous. C’est vraiment une grande perte et un énorme manque à gagner”, ont indiqué des Tanzaniens de plus de cinq villages limitrophes du camp de Nduta.

Dans cette réunion baptisée “Ujirani Mwema”, signifiant « bon voisinage » destiné à améliorer la cohabitation entre réfugiés et communautés d’accueil, les Tanzaniens ont plaidé pour la réouverture des centres de négoce à l’intérieur et autour du camp.

“Sinon, ce bon voisinage n’a pas raison d’être si nous ne partageons pas cette vie de tous les jours”, ont-ils insisté.

Les représentants des réfugiés burundais et les humanitaires oeuvrant dans ce camp n’ont fait qu’applaudir et soutenir cette demande. Elle a pourtant été balayée d’un revers de la main par les représentants de l’administration locale et du camp.

“La Tanzanie se concentre maintenant sur le programme de rapatriement volontaire des réfugiés. Rien que cela. Plutôt, que ces Burundais retournent chez eux. Votre souhait ne peut pas être accepté”, a répondu le président du camp de Nduta.

Et d’ajouter « cette question ne mérite même pas d’être encore une fois soulevée », répondant ainsi aux Burundais qui insistaient.

Depuis fin 2020, tous les centres de négoce, boutiques et stands ont été fermés par les autorités tanzaniennes au camp de réfugiés burundais de Nduta, début de l’interdiction de tout commerce à l’intérieur de ce camp qui compte actuellement plus de 77 mille réfugiés burundais sur un total de plus de 126 mille Burundais se trouvant en Tanzanie.

_______________

Photo : vue du camp des réfugiés de Nduta

Previous Dzaleka (Malawi) : de l’eau vendue dans un camp de réfugiés
Next Busoni : 13 fidèles de la prophétesse de Businde en détention Il s'agit de douze femmes et un homme