Burundi : des confessions religieuses irrégulières dans le viseur du gouvernement

Burundi : des confessions religieuses irrégulières dans le viseur du gouvernement

Dans une correspondance adressée aux gouverneurs de province, le ministre en charge des affaires intérieures leur demande de prendre des mesures pour décourager les responsables des confessions religieuses en « situation irrégulière ». Gervais Ndirakobuca déplore qu’elles n’ont pas corrigé les irrégularités qui continuent de les caractériser. (SOS Médias Burundi)

La note montre les différentes sanctions par catégorie qui seront prises par les gouverneurs de province. Les confessions religieuses en situation irrégulière se verront infliger des amendes où encore des sanctions allant jusqu’à la « fermeture immédiate ».

La correspondance rappelle que ces mesures font suite à une série de réunions qui ont eu lieu à Bugarama (commune et province de Muramvya, centre) et à Kayanza (nord) pour « sensibiliser les représentants religieux sur le respect des lois et des règlements relatifs aux confessions religieuses ».
« Ce que visiblement certaines confessions religieuses n’ont pas voulu mettre en application », regrette M. Ndirakobuca.

Il demande à l’inspecteur général de la police de « prêter main forte à l’administration provinciale pour la mise en application de cete mesure ».

Ces dernières années, des confits se sont multipliés au sein des églises protestantes et de la communauté musulmane du Burundi, dans la majorité des cas le CNDD-FDD, parti au pouvoir étant dans la cadence pour « imposer des responsables qui lui sont dévoués ».

______________

Photo : Gervais Ndirakobuca, Ministre en charge des affaires intérieures

Previous Bujumbura : plusieurs citadins interpellés
Next Bubanza : l'insuffisance d' engrais chimiques de Fomi déstabilise les agriculteurs