Ituri (RDC) : environ 95 civils tués essentiellement par des ADF en l’espace de dix jours

Ituri (RDC) : environ 95 civils tués essentiellement par des ADF en l’espace de dix jours

La société civile de la province de l’Ituri (est de la République Démocratique du Congo) s’inquiète de la montée en puissance de l’insécurité et des tueries caractérisées par des incursions des miliciens locaux et rebelles étrangers. Elle dresse un bilan de 95 civils tués par les rebelles ougandais ADF (Forces Démocratiques Alliées) et d’autres groupes armés en l’espace de dix jours. (SOS Médias Burundi)

Dans un communiqué de presse , la société civile de l’Ituri dit prendre en compte les attaques allant du 8 au 18 mars. Dieudonné Lossa, son représentant parle de civils assassinés dans des attaques qui ont eu lieu sur le territoire d’Irumu, surtout.

Il estime que ces crimes seraient bénéfiques à un groupe de gens. Ce qui expliquerait, selon lui, la non prise en compte des alertes souvent lancées par les habitants.

« On ne comprend pas comment l’insécurité ne fait qu’accroître dans une province sous État de siège.Une mesure pourtant exceptionnelle décrétée par le chef de l’État afin de mettre hors d’état de nuire tous les groupes armés qui sèment désolation et terreur dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri » regrette-t-il.

Et de signifier que « cette mesure semble montrer ses limites d’où il est important qu’elle soit levée ».

A côté des tueries, la société civile déplore aussi des cas de cambriolage dans la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri. Elle regrette également la multiplicité des barrières sur plusieurs tronçons routiers qui, estime-t-elle , ne sont là que pour « rançonner de paisibles citoyens ».

La société civile de l’Ituri demande à toute la population de cette province de se lever pour dire non à toutes les forces négatives présentes dans la zone.

Notons que les territoires les plus touchés sont Djugu et Irumu. La province de l’Ituri et celle frontalière du Nord-Kivu sont dans un État de siège décrété par le président Félix Tshisekedi depuis le 6 mai 2021. Les autorités et juridictions civiles ont depuis été remplacées par celles militaires.

___________________

Photo d’illustration : le rond-point Pic Nic au chef-lieu de l’Ituri à Bunia

Previous Gitega : manque de carburant malgré la hausse du prix à la pompe
Next Photo de la semaine-RDC : l'insécurité a déjà fait plus de 30 mille déplacés vers l'Ouganda