Gitega : manque de carburant malgré la hausse du prix à la pompe

Gitega : manque de carburant malgré la hausse du prix à la pompe

La hausse du prix du carburant décidé par le gouvernement du Burundi n’a pas pour autant résolu le problème de pénurie de ce produit stratégique dans la capitale politique Gitega. Depuis plus de deux semaines, il s’observe un manque criant de carburant. (SOS Médias Burundi)

Sur plus d’une quinzaine de stations service que compte la ville de Gitega, une seule peut servir l’essence.

Sur le marché noir, ,un litre d’essence coûte 5000 francs burundais alors que le prix qui a été fixé par les autorités burundaises est de 2730 francs.
Le gasoil reste introuvable même sur le marché noir.

Conséquences

Cette pénurie entraîne des conséquences sur la vie des populations, une course à moto depuis le centre ville vers différents quartiers passe de 500 à 1000 francs burundais alors que les passagers qui se rendent dans les provinces, le prix du ticket de transport a connu une augmentation variant 1000 et 2000 francs.

Pour le trajet Gitega – Bujumbura (capitale économique) ou encore Gitega-Rutana (sud-est), les passagers qui prennent les taxis voitures ont vu le ticket augmenterc de 2000 francs tandis que de Gitega vers Ruyigi (est), le prix a été rehaussé de 1000 francs burundais, c’est le même cas pour les usagers de la route Gitega-Ngozi (nord).

Les usagers du transport rémunéré et les chauffeurs indiquent travailler à perte. Ils demandent aux décideurs de les aider à trouver le carburant.

Le manque du carburant s’observe aussi dans plusieurs autres provinces et la ville commerciale Bujumbura dans une certaine mesure, les consommateurs étant obligés de payer les pots cassés.

______________

Photo : un parking dans la ville de Gitega

Previous Nduta (Tanzanie) : distribution des vêtements aux réfugiés
Next Ituri (RDC) : environ 95 civils tués essentiellement par des ADF en l'espace de dix jours