Makamba : l’administratrice communale a retiré des stands aux acquéreurs pour les attribuer à des militants du CNDD-FDD

Makamba : l’administratrice communale a retiré des stands aux acquéreurs pour les attribuer à des militants du CNDD-FDD

Les commerçants ayant reçu des stands dans le nouveau marché de Nyaburumba au chef-lieu de la commune de Makamba (sud du Burundi) sont en colère. Ils accusent l’administratrice communale de leur avoir retiré les parcelles (stands) et de vouloir les attribuer à de nouveaux acquéreurs à un prix exorbitant.L’autorité communale, elle explique que le retrait concerne des acquéreurs qui n’ont pas respecté les délais fixés pour construire leur stand. Une nouvelle société en charge de la construction des stands a été agréée. Elle est gérée par des militants du CNDD-FDD, le parti présidentiel. (SOS Médias Burundi)

La mesure est tombée le 21 mai. Elle a été annoncée par Zuwena Irakiza, administratrice communale de Makamba.

« Les délais de paiement des frais pour les anciens acquéreurs pour les stands dans le marché de Nyaburumba prennent fin ce 25 mai 2022 à 17h. Celui qui n’aura pas fait le versement se verra retirer le stand qui sera attribué à un nouveau acquéreur. Les nouveaux demandeurs ont jusqu’à ce samedi pour introduire la demande », peut-on lire dans un communiqué rédigé en langue nationale, le Kirundi.

D’anciens acquéreurs dénoncent « une mesure injuste ». Ils indiquent que « certains parmis nous sommes déjà au stade de terminer la construction de nos stands mais l’autorité communale nous chasse. On perd notre place et l’argent déjà investi pour tous les travaux réalisés ».

L’administratrice de Makamba explique que les intéressés n’ont pas respecté les conventions.
Ces derniers ne nient pas le retard affiché, mais ils disent que l’autorité communale trouve un prétexte pour cacher une autre vérité.

« Elle a signé un contrat avec une société appartenant à des commerçants qui militent pour le CNDD-FDD. C´est cette société qui va construire des stands dans ce marché. Le coût d’un seul stand revient à 3.650.000 francs burundais. C’est un arrangement fait entre les deux parties, une forme de corruption. Le prix de construction d’un stand dans ce marché ne peut pas dépasser deux millions. Comprenez alors pourquoi l’administratrice s’empresse à nous chasser. C’est pour avoir plus de stands que la société Atracom va construire afin que la dividende soit significative », dénoncent des commerçants lésés.

Ils disent être victimes des conflits d’intérêt entre les conseils communaux de 2015 et 2020 et demandent aux autorités hiérarchiques d’intervenir. D’après des sources locales, au moins chaque membre du conseil communal de 2015 à 2020 dispose de six stands, les nouveaux conseillers voulant faire de même pour s’attribuer de shops au marché de Nyaburumba.

_____________

Photo : une partie du marché de Nyaburumba

Previous Ituri (RDC) : découverte de plusieurs personnes tuées
Next Burundi : des militaires et policiers font partie des groupes de ravisseurs