Transport en commun : le prix du ticket de transport a plus que doublé dans les provinces du nord-est

Transport en commun : le prix du ticket de transport a plus que doublé dans les provinces du nord-est

La hausse du prix du ticket de transport dont il est question concerne les provinces du nord-est du Burundi (Kayanza, Ngozi, Kirundo et Muyinga) . Elle est due à la carence du carburant. Les stations -service sont à sec selon des chauffeurs des bus du transport en commun et conducteurs de taxi motos. S’il faut trouver le peu de carburant, c’est sur le marché noir à des prix très élevés, disent-ils. (SOS Médias Burundi)

Le prix d’un litre d’essence sur le marché noir coûte 7 000 francs burundais alors qu’ il est officiellement fixé à 2740.

Il s’en est suivi la montée en flèche du prix du ticket de transport en commun.

En guise d’ exemple il faut payer 12 mille francs burundais pour le trajet Kirundo- Ngozi ou encore Muyinga- Ngozi alors qu’il était de 5 mille francs avant la pénurie.

Selon des chauffeurs contactés, le trajet Kirundo- Bujumbura (capitale économique) ou Muyinga- Bujumbura est aujourd’hui facturé 30 mille alors qu’il était de 17 mille pour les véhicules de transport moyens.

Des compagnies de transport en commun sur le point de fermer temporairement

Alors que la compagnie d’agence de transport Memento vient de fermer ses portes pour un délai qui n’a pas été communiqué, les agences Volcano et Gotracom débloquent un seul véhicule sur 5 ou 6 habituellement, ce entre les provinces citées et Bujumbura.

« Si la situation n’est pas dénouée , nous serons obligés de quitter la compagnie car nous sommes payés très difficilement », raconte un salarié d’une agence rencontré à Ngozi.

Les chauffeurs de bus de transport en commun et les conducteurs de taxi motos regrettent que « nous sommes obligés de nous approvisionner au marché noir à des prix très exorbitants et ne parvenons pas à être alimentés comme il se doit ».

Des habitants disent ne savoir sur quel pied danser. Certains sont obligés de suspendre les voyages qu’ils avaient pourtant organisés , d’autres choisissant de faire le voyage malgré les prix qui ont sensiblement grimpé.

____________________

Photo d’illustration : un bus de transport en commun /DR

Previous Songa : un éducateur en détention depuis ce jeudi
Next Rumonge : découverte d'un corps en décomposition