Makamba : un opposant menacé de mort

Makamba : un opposant menacé de mort

Lucien Sakubu, membre du parti CNL sur la colline de Nyantakara de la commune de Kayogoro en province de Makamba (sud du Burundi) alerte sur des menaces de mort qui pèsent sur lui depuis qu’il a dénoncé un Imbonerakure (membre de la ligue des jeunes du parti présidentiel) qui a violé une fille de 16 ans, c’était mi avril. Les responsables provinciaux du CNL exigent aux autorités policière et administrative d’assurer la sécurité de leurs militants comme elles le font pour d’autres citoyens. (SOS Médias Burundi)

Selon des membres du CNL, tout a commencé lorsque M.Sakubu a plaidé pour une fille de 16 ans , abusée sexuellement par un Imbonerakure prénommé Faustin.
Cette fille, de parents militant pour le CNL a été tabassée par Sylvère Bucumi , père de l’auteur du viol et son frère arguant qu' »un membre de notre famille ne peut pas prendre en mariage une fille originaire d’une famille de membres du CNL ».

« Le père de la victime allait porter plainte mais Baltazard Ndayitwayeko, secrétaire du CNDD-FDD sur la colline de Nyantakara a juré qu’un membre du CNL n’aura pas une justice équitable tant que le CNDD-FDD sera au pouvoir », a indiqué un militant du CNL de la colline de Nyantakara.

Le secrétaire communal du parti présidentiel à Kayogoro a renchéri les propos de son subalterne lors d’une descente qu’il a effectuée sur cette colline.
Il aurait recommandé aux responsables administratifs de ne plus recevoir les doléances des militants du CNL.

Lucien Sakubu a porté le cas du viol à Antoine Ndayiragije, administrateur communale de Kayogoro qui a , à son tour, ordonné l’arrestation du violeur qui était déjà en cavale selon des habitants.

Un des élus collinaires prénommé Apollinaire qui aurait facilité la fuite du présumé auteur du viol a été appréhendé avant que le violeur ne se rende pour subir un interrogatoire.

Selon des militants du parti CNL à Makamba, certains responsables du CNDD-FDD sur cette colline auraient juré de » tuer l’auteur de la dénonciation du viol ».

Signalons que Lucien Sakubu avait été arrêté en 2018 avant d’être libéré 2 ans après.
Les responsables provinciaux de CNL à Makamba demandent aux autorités administrative et policière de « protéger nos militants comme elles le font pour d’autres citoyens ».

______________

Photo : la province de Makamba

Previous Cibitoke : une cinquantaine de maisons détruites par les pluies torrentielles à Mabayi
Next Bugarama : un représentant local du CNDD-FDD interdit à deux individus de faire un commerce sur leur colline