Kayanza : les prix des denrées alimentaires montent sensiblement

Kayanza : les prix des denrées alimentaires montent sensiblement

Les prix des produits de première nécessité comme le haricot, le riz, la pomme de terre et le maïs ont augmenté ces derniers jours dans la province de Kayanza (nord du Burundi). Selon les autorités administratives, cette hausse des prix est liée à la carence du carburant. Elles menacent de sanctionner les spéculateurs exemplairement. (SOS Médias Burundi)

Selon des habitants qui se sont confiés à SOS Médias Burundi, un kilogramme de haricot qui s’achetait à 1300 il y a quelques semaines se vend actuellement à 1800 francs burundais tandis que le prix du riz a subi une augmentation de 1000 francs le kg.
Quant à la pomme de terre, le prix est de 1200 francs la même quantité alors qu’il s’achetait à 600 francs seulement il y a quelques jours.

Le prix d’un kilo de maïs lui, a augmenté de 200 francs en si peu de temps.

Les consommateurs dénoncent « le silence des autorités administratives face à la flambée des prix ». « Nous demandons à l’administration de s’impliquer pour réguler les prix de ces produits de première nécessité dans les plus brefs délais. Sinon, nous risquons de mourir de faim s’ils n’agissent pas maintenant », disent des habitants du chef-lieu de la province de Kayanza.

Les commerçants eux, expliquent la flambée des prix par le manque du carburant et ajoutent que « nous dépensons beaucoup d’argent pour le déplacement de ces produits ».

L’administration provinciale qui reconnaît que cette situation est liée à la pénurie du carburant met en garde tout spéculateur qu’une fois attrapé, il sera puni conformément à la loi.

La Parole et Actions pour le Réveil des Consciences et l’Évolution des Mentalités (Parcem) appelle la population à « consommer selon ses moyens pour éviter de se retrouver face à des conflits familiaux ».

_________________

Photo : une commerçante et sa cliente dans un marché de produits vivriers au centre du Burundi

Previous Ngozi-Bujumbura : l'opposition empêchée d'organiser des événements
Next Makamba : une fouille de carburant par la police entraîne des accidents