Nyarugusu (Tanzanie) : plus de 20 personnes arrêtées lors d’une fouille policière

Nyarugusu (Tanzanie) : plus de 20 personnes arrêtées lors d’une fouille policière

Une fouille a été opérée au camp de Nyarugusu en Tanzanie dans la nuit de ce mardi. Objectif, traquer les sans papiers. Une vingtaine de personnes ont étés interpellées. Elles sont gardées dans des cachots de la police. (SOS Médias Burundi)

La police, en compagnie des gardiens civils a organisé dans la nuit de ce mardi une fouille dans les zones 11 et 12 du camp de Nyarugusu.

Elle vérifiait scrupuleusement les fiches et identifications des réfugiés.

“C’était aux environs de deux heures du matin quand ils ont débarqué chez moi. Ils tenaient la fiche et appelaient les gens par leurs noms .S’ils trouvent quelqu’un qui n’est pas inscrit dans le cahier de ménage, il est directement embarqué dans leur pick-up”, a expliqué un réfugié de la zone 11.

Au niveau de la zone 12, la police a indiqué qu’elle voulait vérifier s’il n’y a pas de caches d’armes.

“Ils semblaient compter les gens qui vivent dans les ménages mais en même temps, ils fouillaient dans les chambres, sous les lits et ils avaient un matériel que nous ne connaissons pas mais qu’ils faisaient passer et qui sonnait en contact d’un métal par exemple des houes ou des machettes. Ils contournaient aussi les maisons”, racontent des habitants de cette zone.

Après la fouille, un responsable local a affirmé qu’aucun objet suspect n’a été retrouvé.

Cependant, plus de 20 personnes qui ne se retrouvent pas sur les status des chefs de ménage ont été arrêtées et conduites au poste de police. Parmi les interpellés, des Burundais qui sont revenus en exil après avoir été rapatriés l’an dernier et qui sont arrivés au camp en cachette.

La police et l’administration du camp recommandent aux réfugiés de ne plus « héberger des gens sans en aviser l’autorité ou sans avoir une autorisation préalable ».

Nyarugusu abrite plus de 50 mille Burundais.

____________

Photo : une pancarte indiquant le camp des réfugiés de Nyarugusu

Previous Meheba (Zambie) : recensement général des réfugiés
Next Cibitoke : quatre corps découverts en deux jours